La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

jeudi 3 avril 2008

Choc

Hier soir, le cousin de mon mari était de passage à Lyon, on le voit rarement mais on garde le contact. Il nous invitait au resto. Depuis l'annonce de mon cancer et pendant tous les traitements, nous ne l'avions pas revu, il prenait souvent des nouvelles mais l'occasion de se rencontrer ne s'était pas présentée. Il est plus âgé que nous, il a une formation de médecin, il travaille dans le domaine des grosses industries pharmaceutiques et n'a jamais exercé dans un cabinet mais il pense tout connaître sur les chimios, les cancers. Pour mes métas, il voulait qu'on m'opère pour les enlever et était persuadé que mon onco faisait fausse route, heureusement mon onco a l'habitude de traiter le cancer et mes métas sont parties grâce au traitement qu'elle m'a fait suivre. Pour le cancer de mon père, alors qu'on venait de le mettre dans un service de fin de vie, il avait envoyé un mail à son onco pour lui dire que lui connaissait un protocole qui fonctionnait avec les glyoblastomes; en quelque sorte, il était en train de dire à l'onco de mon père, chef d'un service du centre de lutte contre le cancer de Lyon, comment il aurait fallu qu'on soigne mon père, j'avais trouvé ça énorme, d'autant plus qu'il avait sorti son énormité une fois que mon père n'était plus en état d'être soigné.

Nous l'avions vu pour la première fois depuis mon cancer en novembre dernier. Nous l'avions invité à dîner chez nous, c'était au moment de ma reprise du boulot, j'étais très fatiguée, je me souviens, et il était arrivé très tard, très en retard, entre 21H30 et 22H, moi qui vais me coucher à 22H. Je pensais avoir fait bonne impression. Quand on a eu un cancer et des traitements lourds et qu'on croise quelqu'un qu'on n'a vu depuis la maladie, on sait qu'on est scruté sous toutes les coutures.

Hier soir, nous nous retrouvons, il me demande à quand remonte ma dernière perfusion d'herceptine, c'était jeudi dernier. Il ne dit rien et me regarde, je sais bien qu'il est en train de m'examiner. Et là il me sort "tu as bien meilleure mine que la dernière fois, je t'avais trouvé très blanche". Intérieurement, ça ne me fait pas particulièrement plaisir. En novembre dernier, je n'étais pas à l'agonie, j'étais en rémission complète. Il en rajoute une couche : "Et tes cheveux ont bien poussé, ils étaient très courts la dernière fois et tu n'avais presque plus de sourcils". Alors là, je me suis dit, en fait il m'avait trouvé en super mauvaise forme, il avait dû commencer à m'enterrer lui aussi et j'imagine d'ici les conversations qu'il a dû avoir avec ses sœurs et les ragots dans la famille, à plus de 10.000km de la France. Et encore nous y sommes allés en août dernier et ils m'ont tous vue, mais en fait eux aussi m'ont peut-être trouvée super mal. C'est dingue ça!!!

D'abord mes sourcils sont considérablement clairsemés depuis taxotère, mes cils encore pire et avec herceptine, tout repousse au ralentit. Mes sourcils sont à peu près pareil qu'en novembre dernier, quand nous l'avions vu et mes cils sont presque inexistants et très courts. Ils ne sont absolument pas comme avant. C'est juste qu'il s'était habitué à l'idée de me voir sans sourcils et sans cils et que ça l'a moins choqué hier de me voir comme ça et puis hier je ne me sentais pas fatiguée, j'étais en forme.

Après coup, j'ai réalisé que j'avais dû choquer d'autres personnes par mes changements physiques dus aux traitements. Sauf que pour moi, après avoir été chauve, teint jaune et yeux vitreux avec les ongles sur le point de tomber, je me trouve beaucoup mieux aujourd'hui. Ces gens ont raté l'étape déchéance physique et arrivent seulement maintenant et là déjà je les choque !

Est-ce que j'ai choqué mes collègues quand j'ai repris le boulot? est-ce que c'est ça qui en a mis certains, une minorité, mal à l'aise avec moi, avec mon cancer?

En tout cas, moi je suis contente de mes cheveux, j'aimerais bien avoir plus de sourcils et de cils, mais le plus important est que mon cancer soit rétamé.

Posté par IsabelleDeLyon à 16:45 - A parcourir : ma Pensine - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires

    Terrible la reaction immature de certaines personnes qui savent pourtant ce que nous endurons la peur la souffrance etc..un cancer n est jamais facile a vivre ni pour nous ni pour nos proches ..mais surtout pour le malade confronte avec le cancer ...j ai ete aussi sujette a des remarques malveillantes ms je me suis eloignee de ces personnes apres les avoir remises a leur place..et maintenant je coupe court a toute chose situation et personnes qui me derangent..et comme vous le dites si bien l important est de guerir et de se sentir en forme physique et morale...

    Posté par Micheline Azzam , lundi 26 novembre 2018 à 10:39

Poster un commentaire