La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mercredi 9 avril 2008

Le Bonheur

Le Bonheur

Charles-Eugène PLOURDE

Si tu ne trouves pas le bonheur,
c’est peut-être que tu le cherches ailleurs...
Ailleurs que dans tes souliers.
Ailleurs que dans ton foyer.

Selon toi, les autres sont plus heureux.
Mais, toi, tu ne vis pas chez eux.
Tu oublies que chacun a ses tracas.
Tu n’aimerais sûrement pas mieux leur cas.

Comment peux-tu aimer la vie
si ton coeur est plein d’envie,
si tu ne t’aimes pas,
si tu ne t’acceptes pas ?

Le plus grand obstacle au bonheur, sans doute,
c’est de rêver d’un bonheur trop grand.
Sache cueillir le bonheur au compte-gouttes :
ce sont de toutes petites qui font les océans.

Ne cherche pas le bonheur dans tes souvenirs.
Ne le cherche pas non plus dans l’avenir.
Cherche le bonheur dans le présent.
C’est là et là seulement qu’il t’attend.

Le bonheur, ce n’est pas un objet
que tu peux trouver quelque part hors de toi.
Le bonheur, ce n’est qu’un projet
qui part de toi et se réalise en toi.

Il n’existe pas de marchands de bonheur.
Il n’existe pas de machines à bonheur.
Il existe des gens qui croient au bonheur.
Ce sont ces gens qui font eux-mêmes leur bonheur.

Si, dans ton miroir, ta figure te déplaît,
à quoi te sert de briser ton reflet ?
Ce n’est pas ton miroir qu’il faut casser.
C’est toi qu’il faut changer !

Posté par IsabelleDeLyon à 16:51 - Des Poèmes - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Coucou, Je suis en train de découvrir ton blog, par hasard ! C'est incroyable ce que je me reconnais dans ce que tu vis : le diagnostic qu'aucun médecin ne dit, le psy qui raconte n'importe quoi sur la relation mère-enfant, le forum (les essentielles, c'est bien un forum ?) qui apporte un soutien extraordinaire, la faculté de ne plus faire attention au petites choses de la vie sans importance et de se concentrer sur celles qui comptent vraiment, etc, etc, etc... Pourtant, tu seras étonnée de savoir que je ne vis pas du tout la même chose que toi ! Je ne suis pas (pour le moment en tout cas) concernée par le cancer ; par contre, j'ai deux enfants autistes. Je crois que je vais repasser régulièrement sur ton blog !

    Posté par napiso, lundi 16 février 2009 à 21:43

Poster un commentaire