La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

lundi 30 mars 2009

Organiser une fête, rien de mieux pour s'occuper l'esprit

Cette semaine, jeudi 2 avril, je dois subir ma biopsie par mammotome suivie de ma chimio (perfusion d'herceptine).  Je ne meure pas d'envie d'y aller mais la vie est pleine de choses désagréables qu'on ne peut pas supprimer et là en l'occurrence, ma santé est en jeu, je n'ai pas le choix. J'ai commencé à prendre l'homéopathie prescrite par le radiologue ce matin, elle est censée diminuer l'œdème qui va suivre. Je suis assez sceptique, c'est assez violent comme acte, ça m'étonnerait que mon sein ne vire pas au violet ensuite.
Heureusement vendredi, nous sommes en vacances, je vais pouvoir profiter de mes montagnes pendant 10 jours, le soleil devrait être au rendez-vous, ça va être bien sympa.

Et puis j'ai décidé de me consacrer à un autre projet qui m'occupe bien l'esprit et qui est bien plus intéressant, plus motivant, plus attirant. J'organise une méga fête pour les 40 ans de mon mari. Il est au courant, de toute façon il déteste les surprises et le but n'est pas de l'agacer mais de s'amuser.
Nous avons loué la salle des fêtes de notre petit village montagnard, elle peut accueillir jusqu'à 200 personnes. Nous sommes allés la visiter samedi. J'ai été agréablement surprise, plein de tables, de chaises, une très grande salle avec un plafond très très haut, j'aime bien, ça sera moins bruyant. Nous avons une cuisine de pro à notre disposition, un frigo dans lequel on pourrait entrer à 5 ou 6, un four où je pourrais me coucher tellement il est profond, je dois préciser que je suis petite.
Le principe est simple, je veux pouvoir inviter autant de gens que j'en ai envie, pas de plan de table, de la vaisselle jetable, des buffets, pas de tenue de soirée sauf si on le désire, je veux que ça soit bon enfant mais surtout que tous les gens que j'apprécie soient réunis et qu'on s'amuse. Je trouve que les occasions de faire la fête ne sont pas si nombreuses, encore plus quand on avance dans l'âge, on devient trop sérieux, trop raisonnable. Si on se contente des mariages et des baptêmes de plus en plus rare pour retrouver tous ses amis et sa famille, ça fait très peu dans une vie! Et quand c'est le mariage d'un autre, on n'a pas forcément tous ses amis réunis, ni sa famille.
Les considérations "ça coute cher", "ça va faire du boulot", "les gens ne vont pas venir" etc... j'ai décidé de les mettre aux oubliettes et de saisir les occasions lorsqu'elles se présentent. Une dizaine de plus  à son âge est une excellente occasion de rassembler tout le monde sur une piste de danse avec des buffets autour.
Je dois attendre 2 ans avant de fêter mes 40 ans et je compte bien réitérer l'expérience. Même si mon mari est plus retenu et m'a dit "on fêtera tes 40 ans dans 2 ans... si tu es toujours en vie", ma biopsie de jeudi le rend pessimiste sur mon avenir. Je lui ai répondu que je n'avais aucun organe vital en cause, uniquement les seins suspects, donc je serai là dans deux ans et on les fêtera comme ils se doivent mes 40 ans (en plus ça sera aussi 5 ans avec le cancer et ça aussi ça se fête).
Pour en revenir à notre fête très proche, nous avons même des anciens copains de l'époque où nous étions des étudiants, pas revus depuis 15 ans qui vont venir. Nos amis d'enfance, nos amis actuels, nos amis en devenir, tous ceux qui nous plaisent sont invités avec leurs enfants.
Nous allons faire ça le samedi 9 mai, et le lendemain midi nous les invitons à venir partager des grillades avec nous. La salle des fêtes est louée pour le week-end entier.
J'adore faire des projets et les concrétiser, j'adore l'idée de passer une bonne soirée avec ceux que j'aime et apprécie. Le temps passe trop vite et on se laisse facilement emporter par la routine, je déteste ça.
Le cancer joue un rôle là-dedans, pas sure que j'aurais organisé cette fête sans avoir vu la mort de près. Il m'a permis de me recentrer sur ce qui est essentiel à mes yeux, sur ce qui nous rend heureux et ne pas se contenter de subir mais de VIVRE. D'ailleurs je lui ai rétorqué à mon mari qu'on ne savait pas si lui serait toujours là à 50 ans, personne ne le sait, il faut saisir les occasions, il faut vivre maintenant.

Cette fête a l'immense mérite de m'occuper l'esprit à une période assez stressante, cette perspective est beaucoup plus agréable que celle de jeudi et puis ça me fait un entrainement avant de fêter mes 40 ans. J'aime vieillir, j'aime prendre des années, j'aime sentir que le temps passe avec moi toujours vivante. D'ailleurs je mets un lien vers un poème que j'aime beaucoup
http://isabelledelyon.canalblog.com/archives/2008/05/18/12594164.html#trackbacks

Posté par IsabelleDeLyon à 10:33 - Cancer : mes proches - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Commentaires

    Préparer une fête c'est une joyeuse perspective.
    Moi aussi je le fais !
    Mes puces ont demandé le baptême... Faudrait peut être que je m'en occupe d'ailleurs.
    Le 2 avril... Dans 3 jours. Et après un peu d'attente pour les résultats. Je te tiens virtuellement la main. Bisous. Tili

    Posté par Tili, lundi 30 mars 2009 à 13:06
  • Merci

    Ben voilà une idée qu'elle est bonne, dès que les médicaments te chooteront moins, commence à penser à ce baptême, le menu, les invités, l'organisation de la journée, tu penseras moins à l'épreuve que tu viens de traverser. Il faut se concentrer sur ce qui est vraiment important, ce qui vaut la peine d'être vécue et tenter de passer à la trappe le reste. Je sais que ce n'est pas facile du tout.
    Surtout lorsque ton corps te rappelle à son bon souvenir et à celui du cancer.

    Merci de me tenir la main, je me sentirai plus vaillante.

    Posté par IsabelleDeLyon, lundi 30 mars 2009 à 14:20

Poster un commentaire