La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

jeudi 30 avril 2009

Comme Taxotère mais en mieux : Abraxane

Taxol et Taxotère sont deux chimiothérapies très proches, famille des taxanes.

Le Taxol est fait à partir de paclitaxel et le Taxotère à partir de docetaxel. Ils ont en effet pour cible principale une protéine, la tubuline. Ils sont très efficaces mais très toxiques.
J'ai reçu 6 taxotères et ça m'a mis complètement à plat et pourtant je suis jeune, donc plutôt robuste et pleine d'énergie.
Mais des chercheurs ont eu l'idée de reprendre la nanoparticule, celle du taxol, le paclitaxel et de modifier son association. Pour le Taxol, le paclitaxel est associé avec un solvant, pareil pour le taxotère et c'est ce solvant qui est souvent mal toléré par l'organisme et qui provoquerait autant d'effets secondaires.
Là le paclitaxel est associé à l'albulmine, parfaitement toléré par l'organisme et donc cette chimio cause autant d'effets dévastateurs sur les cellules cancéreuses mais beaucoup moins sur notre organisme.
Cette chimio innovatrive s'appelle l'Abraxane. Elle est déjà diffusé depuis plusieurs années sur le continent américain et vient enfin se faire connaître en Europe. Elle devrait recevoir son autorisation de mise sur le marché français en septembre 2009.
Je vous copie le communiqué de presse :

La Commission européenne accorde à Abraxis l'autorisation de mise sur le marché d'ABRAXANE pour le traitement du cancer du sein métastatique en Europe
Source : Fininfo
Autorisation d'une chimiothérapie nanoparticulaire innovante basée sur des résultats d'essais cliniques démontrant une supériorité significative en termes de survie chez des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.

Le lancement européen d'ABRAXANE est prévu mi-2008

La Commission européenne accorde à Abraxis l'autorisation de mise sur le marché d'ABRAXANE pour le traitement du cancer du sein métastatique en Europe

Abraxis BioScience, Inc. (Abraxis) (NASDAQ:ABII), une société de biotechnologie intégrée, a annoncé aujourd'hui que la Commission européenne avait accordé une autorisation de mise sur le marché pour ABRAXANE(R) poudre pour suspension injectable (préparation nanoparticulaire de paclitaxel liée à l'albumine) dans le traitement du cancer du sein métastatique chez les patientes n'ayant pas répondu à un traitement de première intention de la maladie métastatique et pour lesquelles le traitement standard contenant une anthracycline est contre-indiqué. Les résultats de l'essai clinique de Phase III sur lesquels cette autorisation a été basée ont démontré qu'ABRAXANE doublait le taux de réponse et prolongeait significativement la survie sans progression et la survie globale comparé à Taxol(R) dans l'indication approuvée.

« ABRAXANE constitue une nouvelle option de traitement répondant à une attente du corps médical pour les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique en Europe, » a déclaré l'investigateur principal de l'essai clinique, William J. Gradishar, M.D., professeur de médecine, Northwestern University, Feinberg School of Medicine, Division d'hématologie et d'oncologie médicale et codirecteur du Lynn Sage Breast Cancer Program au Northwestern Memorial Hospital. « Étant donné les résultats supérieurs affichés par les patientes dans les deux essais cliniques de Phase III, ABRAXANE est devenu le taxane de prédilection pour les oncologues américains dans cette indication. »

ABRAXANE est désormais approuvé dans 33 pays dont les États-Unis et le Canada. En Europe, on constate actuellement 300 000 cas de cancer du sein métastatique. Le dossier d'enregistrement de ce médicament est actuellement en cours d'examen en Australie, en Russie, en Corée et en Chine par les agences réglementaires respectives de ces pays.

« Pour la première fois en Europe, les femmes atteintes d'un cancer avancé du sein auront accès à ce nouveau traitement nanoparticulaire à base de taxanes, » a déclaré Martine Piccart-Gebhart, M.D., PhD, professeur d'oncologie à l'Université Libre de Bruxelles et chef du service de chimiothérapie à l'Institut Jules Bordet. « Outre l'efficacité de ce médicament chez les femmes atteintes d'un cancer du sein, il est aussi plus pratique à administrer et il est bien toléré. »

« La survie sans progression et la survie globale prolongées des patientes dans l'indication approuvée constituent une avancée significative dont vont bénéficier les femmes atteintes d'un cancer du sein avancé, » a commenté le professeur Gunter von Minckwitz, directeur du German Breast Group, Neu-Isenburg et médecin principal à l'Hôpital universitaire pour les femmes de Francfort.

Abraxis BioScience, qui est en train d'établir son infrastructure européenne, prévoit actuellement de commercialiser ABRAXANE à travers l'Europe mi-2008. Le processus consistant à recevoir des autorisations spécifiques à chaque pays est en cours dans plusieurs pays européens. Abraxis prévoit que le lancement d'ABRAXANE en Europe contribuera de manière significative à son chiffre d'affaires à partir de 2009. Comme annoncé précédemment, les dépenses encourues en 2008 pour établir une infrastructure européenne pour ABRAXANE devraient être de l'ordre de 30 millions de dollars.

« L'autorisation d'ABRAXANE en Europe reflète la confiance en ABRAXANE et sa capacité à fournir aux médecins et aux patientes d'Europe une nouvelle alternative efficace dans la lutte contre le cancer. Nous sommes impatients d'élargir la présence d


Commentaires

    Je suis très loin du rapport à la vie que tu as avec les autres "extra-terrestres de la planète cancer" comme tu le dis si bien mais je suis très très touchée à la découverte de ton blog, vraiment...
    Parce que pour moi être femme "avoir le cancer du sein ou pas" est avant tout être en harmonie avec moi-même pour mieux comprendre et accepter la différence avec d'autres Ce 1er mai est la date de mon 1er passage chez toi mais j'en suis certaine, ce ne sera probablement le dernier...
    Un bon week-end à toi et à toute ta famille

    Posté par Katy, vendredi 1 mai 2009 à 13:30
  • merci Isabelle !

    c'est rigolo (voire étrange!)
    ya 2 jours j'ai surfé sur tout ton blog car je cherchais le nom d'un médoc dont tu nous avais parlé où ??? un taxane "emballé" différemment que la taxol ou taxotère et du coup moins nocif en effets sec. .... et j'ai rien retrouvé !!!!

    et là auj. tu mets un post à ce sujet !
    incroyable comme coïncidence .... merci ....
    les ondes à distance, finalement ça fonctionne..

    du coup, ça m'a permis de lire plein de tes textes et ça a été un plaisir...merci pour ça aussi )

    bises, mafalda

    Posté par mafalda, vendredi 1 mai 2009 à 18:03
  • C'est très intéressant, merci
    Et en ce moment il y a une autre étude qui m'intéresse très fort, celle sur l'IL7, voir ici
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2009/04/28/002-Cancer-immunitaire.shtml

    Bises
    Tili

    Posté par Tili, vendredi 1 mai 2009 à 21:26
  • Immunothérapie

    Merci Tili pour le lien. En fait j'étais au courant de cet essai, enfin je crois bien qu'il s'agit de cet essai.. Une herceptinette, missmaryflo y a eu droit. J'ai appelé son centre pour en faire partie mais ils ne voulaient faire les essais que sur les patientes du centre. Il faut d'abord que tu aies cette protéine dans ton corps en certaine quantité, ils te font d'abord une prise de sang et ensuite en fonction des résultats, tu as droit au "vaccin".
    C'est tout bénef, j'aimerais bien que ça vienne à Lyon et je saute dessus.

    Merci Katy pour tes compliments

    Tant mieux Mafalda75 de t'avoir aidé dans tes recherches, c'est dommage qu'on doit tant attendre pour en bénéficier en France.

    Posté par IsabelleDeLyon, lundi 4 mai 2009 à 09:42
  • immunothérapie/vaccinothérapie

    Une équipe appartenant à un grand laboratoire a récemment été créée dans le centre où je suis suivie. Cette équipe m'a demandé si je voulais bien faire partie de ces essais. J'ai juste une prise de sang à faire quand je me rends à mon centre pour faire mes bilans (2 fois par an).
    A ce jour, ils ont découvert, si j'ai bien compris, que mes lymphocites B ne fabriquent pas (encore) l'anticorps NYES01 (se dit "NeW York S O one")...ça pourrait arriver avec le temps... Je n'ai donc pas été vaccinée. Il faut considérer ce résultat comme une "bonne nouvelle", car si j'ai bien compris, mon système immunitaire n'a pas jugé utile de fabriquer un anticorps...ce qui signifierait qu'il ne combat "rien" en ce moment....(pas de cellules tumorales)...
    Par ailleurs le labo étudie mes Lymphocites T en les isolant et en les stimulant contre ma tumeur. La dernière fois que j'y suis allée (Octobre 200, j'ai signé différents documents qui les autorisaient à prélever un échantillon de ma tumeur (prélevée en Juillet 2006) et à travailler à partir de cet échantillon. J'imagine que depuis, ils ont avancé un peu dans leur étude. J'en saurai plus mercredi prochain (date de mes prochains bilans et consultation avec mon onco). A chaque visite une infirmière du labo se met à ma disposition pour me tenir informée. La dernière fois, en octobre dernier, elle a passé plus d'une heure avec moi en attendant que ma prise de sang puisse avoir lieu...nous avons discuté de tout et de rien...une chose est sûre, je les interroge comme je veux et quand je veux. Je peux demander à voir un des chercheurs qui bosse sur cette étude si l'infirmière qui fait le relais ne répond pas à mes interrogations... Pour info, ce laboratoire est une "filiale" du laboratoire Ludwig "apparemment" mondialement connu. Si l'une d'entre vous à des questions, qu'elle me les fasse parvenir avant mercredi matin...
    Amitiés.
    Florence.

    Posté par Missmaryflo, lundi 4 mai 2009 à 23:03
  • After read blog topic's related post now I feel my research is almost completed. happy to see that.Thanks to share this brilliant matter.

    Posté par Research samples, mardi 5 octobre 2010 à 08:28

Poster un commentaire