La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mardi 19 janvier 2010

Périodicité des contrôles

Depuis le début de mon périple cancéreux, je voyais mon oncologue toutes les trois semaines, à chaque fois que je me rendais dans l'hôpital pour y recevoir ma perfusion d'herceptine.
Depuis le mois de mai 2009, les perfusions se font chez moi, à domicile et je n'ai plus à aller à l'hôpital aussi souvent. L'oncologue a décidé que je viendrai la voir tous les 4 mois avec à chaque fois les résultats d'un scanner TAP (Thoraco-Abdo-Pelvien) et d'une prise de sang. Jusque là je faisais ma prise de sang une perfusion sur deux, autrement dit toutes les 6 semaines. J'étais très heureuse de ces périodes de 4 mois, trois fois par an. Je gagnais un temps fou à ne plus passer des heures dans cet hôpital.
Mon oncologue se charge de surveiller les métastases et le cancer en général et ma gynéco se charge des seins.
Je voyais cette dernière deux fois par an mais avec un seul contrôle par an composé maintenant d'une échographie, une mammographie et une IRM des deux seins, la totale.
En septembre dernier, elle avait décidé que je devais revenir 6 mois après puisque c'était la date de ces contrôles et qu'ensuite je ne viendrais plus la voir qu'une fois par an.
Juste avant les vacances de Noël, j'ai eu droit à mon scanner TAP, à ma prise de sang dont les marqueurs sont redescendus à un niveau qui n'avait jamais été aussi bas depuis 2 ans. Mon oncologue a décidé d'espacer nos RDV, je ne viendrai plus la voir tous les 4 mois mais tous les 6 mois. Quel changement!
Je passe aussi mon échographie cardiaque tous les 5-6 mois.
Je dois dire qu'il y a deux ans, j'aurais certainement été angoissée à l'idée d'être lâchée de la sorte, maintenant, je suis soulagée de sentir moins toutes ces contraintes.
Entre mes seins qui vont être refaits et ces visites moins nombreuses aux médecins qui me suivent, 2010 s'annonce sous un augure très favorable.
A partir de maintenant, j'irai trois fois par an dans cet hôpital, une fois pour ma gynéco et deux fois pour mon oncologue, dire qu'il y a un an, c'était toutes les trois semaines.
Comme quoi, la vie est pleine de bonnes surprises.

Et puis cet espacement du suivi du cancer correspond à un espacement de mon mental à penser au cancer. Je l'ai complètement intégré dans ma vie comme une maladie chronique. Je n'en parle pas sauf si on me pose des questions. Le cancer ne me caractérise plus, il n'occupe plus mes pensées permanentes, c'est un peu comme une cicatrice qu'on a depuis des années, on sait qu'elle est là, qu'elle ne partira pas mais on  n'y fait plus attention, elle fait partie du paysage, de temps en temps, on se souvient d'elle  et de sa signification mais elle ne nous gêne plus, on l'a intégrée, on n'a pas le choix de toute façon.
Je ressens cet apaisement, je ne me sens plus angoissée comme il y a encore peu. Je ne suis pas devenue insouciante, je sais juste que personne ne sait quand je vais mourir comme tout un chacun mais que ce n'est pas pour les semaines à venir et que je peux faire des projets, les réaliser et continuer à vivre pleinement.
Nous allons agrandir notre maison à la montagne au printemps.
Je me projette plus sereinement dans un futur un peu plus lointain sans me traiter d'utopique ou me dire que ce n'est pas pour moi. Je me mets à nouveau à espérer vieillir encore et toujours.
Je vais même demander à changer de service dans mon travail pour me réinvestir dans un projet plus intéressant, je crois à nouveau en l'avenir. Il n'a pas la même tonalité que ceux qui n'ont pas connu le cancer. Au contraire, je sais exactement quelle richesse c'est, de se projeter et de réaliser ses projets. Il faut y croire, le cancer ne met pas un terme à notre vie, même un cancer généralisé comme j'avais, il nous permet de réaliser combien c'est bon de vivre et de profiter des bons moments de la vie.
Je viens de prendre des rdv avec plusieurs copines que j'avais moins le temps de voir, plein de restos en perspective, c'est une des leçons du cancer, ne pas reporter ce qui nous tient à cœur mais le mettre en exécution tout de suite.
Je n'ai plus le temps depuis plusieurs mois de regarder la télé, ma vie est trop riche, mon temps précieux et je choisis exactement ce que je veux en faire.

Je vous souhaite une année 2010 pleine de moments riches de sens qui vous donnent envie de vous lever le matin.

amour

Posté par IsabelleDeLyon à 10:48 - Cancer : ma Bataille - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

  • Merci pour tes veux, et réciproquement

    Posté par Tili, mardi 19 janvier 2010 à 22:40
  • Contente que la dictature du crabe s'éloigne de toi.

    Quand l'emploi du temps est géré par les visites à l'hosto et chez les toubibs c'est éprouvant !

    Je te souhaite une super année 2010.

    Posté par kirnette, mercredi 20 janvier 2010 à 11:25
  • Contente pour toi que la dictature du cancer s'éloigne de toi.
    Quand l'emploi du temps est géré par les visites à l'hosto c'est éprouvant...
    Je te souhaite une super année 2010.

    Posté par kirnette, mercredi 20 janvier 2010 à 11:26
  • Bonne année

    Très bonne année à toi Isabelle.
    Qu'herceptine t'accompagne et maintienne crabus à distance, comme cela le fait pour moi.
    Tu as raison de faire des projets, c'est ce qui nous fait avancer, même si on ne revient jamais en arrière, chaque expérience nous rend plus riche.
    Je t'embrasse
    Evva

    Posté par evva, jeudi 21 janvier 2010 à 08:51
  • Une nouvelle fois reçois mes meilleurs voeux, que cette année préserve ton bonheur.

    Posté par Névrosia, dimanche 31 janvier 2010 à 21:09

Poster un commentaire