La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, je suis en rémission avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mercredi 1 septembre 2010

Il y a 4 ans, j'étais anéantie à cause d'une erreur

Je voudrais revenir sur un évènement qui s'est produit il y a quatre ans, enfin un tout petit peu plus puisqu'il s'est déroulé début août. J'étais en plein dans les traitements de choc, avec des chimios lourdes toutes les trois semaines et herceptine toutes les semaines. Je ne savais pas encore ce que me réservait l'avenir, je n'étais pas en rémission, j'étais toujours atteinte d'un cancer métastasé et l'avenir était très incertain. Le seul point positif était la palpation de mon sein. Mon oncologue m'avait justement laissé le sein pour s'assurer que la tumeur principale, le cancer, réagissait aux traitements qu'on m'infligeait. Je la voyais toutes les semaines et toutes les semaines, elle le palpait. On devait être à la veille de la 5ème chimio, taxotère sur une première série en prévoyant 6. J'avais eu par contre un nombre plus important de perfusions d'herceptine puisqu'elles étaient en hebdomadaire. En palpant mon sein, nous avions la sensation qu'il était moins dur et que la tumeur diminuait. Je précise que j'avais en plus des IRM tous les trois mois mais entre deux passages dans le tube, on se contentait de ce qu'on avait sous la main...
Chaque semaine, je devais faire un bilan sanguin et mes marqueurs étaient mesurés. Ils diminuaient, à ma plus grande joie. J'allais toujours au même laboratoire d'analyses alors qu'en août, je résidais dans la maisons d'amis à une demi-heure de Lyon. Pour cette prise de sang, j'étais tombée sur une jeune femme inconnue qui devait certainement effectuer des remplacements l'été. Elle m'avait prélevé mon sang et je devais attendre le soir pour connaître les résultats.
Les résultats de ces marqueurs sont toujours très stressants, ils sont le seul signe de l'activité du cancer hors imagerie. A chaque fois que je passais cette prise de sang, j'appelais aussitôt le soir, la peur au ventre, pour connaître les résultats. Cette fois je n'avais pas appelé, comme j'étais à Lyon, j'étais allée les récupérer directement au laboratoire. J'étais encore tombée sur cette jeune femme. A chaque prise de sang, on me remettait un petit carton avec un identifiant unique et un numéro de dossier. En échange de ces numéros, on me communiquait les résultats correspondants.
Mes marqueurs au moment du diagnostic, les fameux CA 15-3 étaient à 78, enfin il me semble, entre 75 et 80, ça j'en suis certaine alors qu'ils ne doivent pas dépasser 32. Ils avaient diminué petit à petit et étaient revenus à la norme. Cette diminution me rassurait. Mon oncologue m'avait bien dit qu'ils pouvaient fluctuer mais qu'une augmentation de 5 points ou plus entre deux prises de sang était un signal d'alerte.
Lorsque j'ai eu ces résultats en ma possession, je ne me souviens même plus si je les ai regardés tout de suite ou si j'ai attendu d'être rentrée pour les regarder mais en général je me jetais dessus avant même d'être ressortie du laboratoire. Toujours est-il qu'une vague d'effroi m'a envahie lorsque j'ai lu que mon CA 15-3 était remonté à 78.
Je me sentais à nouveau coupée du monde, je ne discernais plus ce qui m'entourait, plus rien n'avait d'importance que ce chiffre. Il signifiait que le cancer était revenu à son stade initial, qu'il repartait de plus bel, que je ne répondais plus aux chimios. J'étais anéantie. J'ai attendu que mon mari rentre, je lui ai annoncé cette terrible nouvelle. Je n'avais vraiment plus le cœur à rire, j'étais terrorisée. La mort revenait me chatouillait de trop près.

jai_peur_L_1

J'ai très mal dormi cette nuit-là, j'avais besoin d'appeler le laboratoire pour savoir si je pouvais revenir tester ce marqueur pour confirmer ce chiffre, pour être certaine qu'il ne s'agissait pas d'une erreur. Je voulais savoir s'ils n'avaient pas changé de machine, de technique, enfin n'importe quoi qui explique cette montée sans que le cancer en soit forcément la cause. Au réveil, j'ai foncé sur ce papier, j'ai ressorti tous mes autres résultats pour comparer les autres chiffres testés. J'ai enfin eu un déclic en comparant mon premier bilan sanguin le plus mauvais avec le dernier qu'on venait de me remettre, ils étaient parfaitement identiques, pas seulement le CA 15-3 mais tout ce qui avait été analysé donnait exactement le même résultat. J'ai regardé la date de la feuille remise la veille et ce n'était pas du tout le mois d'août qui y figurait mais le mois de mai, la date de ma première prise de sang. Vous imaginez sans peine le soulagement qui a suivi. J'ai appelé le laboratoire d'analyse dès son ouverture, j'ai demandé les résultats de ma dernière prise de sang et les marqueurs avaient encore baissé depuis la précédente analyse. La jeune femme s'était seulement trompée, soit elle avait imprimé le premier au lieu du dernier, soit elle m'avait remis une copie du premier qui était toujours en attente. Toujours est-il que je respirais soudain beaucoup plus facilement, je me sentais nettement moins oppressée. Une simple erreur de papier m'avait fait passé quelques heures horribles mais ce n'était qu'une erreur, ce fameux CA 15-3 indiquait au contraire que je pouvais me permettre d'être optimiste et de croire en l'avenir.

Depuis, à chaque fois qu'on me remet ou qu'on m'envoie un compte-rendu, je vérifie toujours l'identité du destinataire, des fois qu'il n'était pas pour moi et ensuite la date. J'ai appris à le faire par expérience mais cette expérience a été bien cruelle...
Mon laboratoire d'analyse s'est amélioré, je peux maintenant me connecter sur leur site, m'identifier et j'ai accès à tous mes résultats d'analyse en ligne, chacun sous la forme d'un document pdf. Je ne peux plus avoir un ancien papier à la place de celui attendu. L'informatique a parfois du bon, il peut pallier à certaines erreurs humaines pour mon plus grand soulagement.

Posté par IsabelleDeLyon à 21:36 - Cancer : ma Bataille - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Commentaires

    ...

    Bonjour , je suis une lectrice de votre blog , moi aussi ateinte du cancer , en effet ce qui c est produit la a du etre terrible pour vous , et c est vrais que c est une chose auquel on ne pense pas ...verifier nom date..etc;..Cette exemple ,j essaierais de m en souvenirs;..malgres qu il fut terrible pour vous..
    Bon courage, merci pour votre blog.
    Je viens souvant , je ne sais pas pourquoi on cherche a savoir dans la vie , si d autre personne que nous souffre comme nous...Et en effet , j en rencontre via internet.
    Bien a vous..
    Amitier .
    Ghislaine(63 Auvergne)

    Posté par Ghislaine, jeudi 2 septembre 2010 à 15:37
  • ouf!

    malheureusement nous aurons toujours des craintes des doutes des peurs!!!!

    Posté par nallie, jeudi 2 septembre 2010 à 16:40

Poster un commentaire