La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

lundi 17 janvier 2011

Gérer l’adversité

J'ai trouvé cette histoire sur le blog de Mariela, ici. Je la reprends ici, j'aime beaucoup les métaphores qu'elle emploie.


Il était une fois un grain de café, une carotte et un oeuf...

Une jeune femme visite sa mère, lui parle de sa vie et lui confie combien elle a des difficultés à chaque journée. Elle ne sait pas comment elle va s’en sortir et elle envisage d’abandonner. Elle est tellement fatiguée de se battre continuellement. Elle a l’impression que lorsqu’un problème est résolu, un nouveau se présente.

Sa mère l’amène à la cuisine. Elle remplit trois casseroles d’eau et les met à chauffer  à feu élevé. L’eau se met à bouillir rapidement. Dans la première casserole, la mère ajoute des carottes. Elle met des œufs dans la deuxième casserole, et dans la troisième, elle met des grains de café moulu. Elle laisse reposer et bouillir, sans dire un mot.

Au bout de 20 minutes, elle ferme le feu. Elle égoutte les carottes et les place dans un bol. Elle sort les œufs et les met dans un bol.
Finalement, elle vide le café dans un bol.
Se tournant vers sa fille, elle demande : "Dis-moi ce que tu vois ? "
« Des carottes, des œufs et du café », répond la fille.
Sa mère lui demande de se rapprocher des carottes. La fille se rapproche et note que les carottes sont molles. La mère lui demande ensuite de prendre un œuf et de briser la coquille, ce que fait la fille.
Cette dernière observe alors que l’œuf est dur.
Finalement, la mère demande à sa fille de goûter au café. La fille sourit en goûtant à l’arôme riche du café.

La fille lui demande ensuite :
" Qu’est-ce que ça signifie, maman ? "

Sa mère lui explique que chacun de ces objets a fait face à la même adversité : de l’eau bouillante. Chacun a réagi différemment. Les carottes sont arrivées fortes et dures. Cependant, après avoir été soumises à l’eau bouillante, elles se sont ramollies et sont devenues faibles. Les œufs étaient fragiles. Leur coquille mince protégeait leur liquide intérieur, mais après avoir passé du temps dans l’eau bouillante, ils sont devenus plus durs à l’intérieur. Les grains de café moulu étaient uniques, quant à eux. Après avoir été soumis à l’eau bouillante, ils ont changé l’eau.

" Lequel es-tu ?" demande la mère à sa fille. " Quand l’adversité frappe à ta porte, comment réagis-tu ? Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café ?"

Souviens-toi de ceci : Lequel suis-je ? Suis-je la carotte qui semble forte, mais qui devient molle et perd de sa force devant la douleur et l’adversité ?

Suis-je un œuf qui débute avec un cœur malléable mais qui change quand la situation se réchauffe ? Ai-je un esprit fluide, mais après un décès, une rupture, une difficulté financière ou un autre défi, suis-je devenu plus dur et fermé ? Est-ce que ma coquille se ressemble, mais du côté intérieur, suis-je amer et dur avec un esprit rigide et un cœur de pierre ?

Ou suis-je un grain de café ? Le grain, en fait, change l’eau chaude, la circonstance qui amène la douleur. Lorsque l’eau devient chaude, il relâche sa fragrance et sa saveur. Si tu es comme le grain de café, quand les choses semblent être les pires, tu deviens meilleur et tu changes la situation autour de toi.

Quand les temps semblent les plus sombres et que les difficultés sont les plus grandes, est-ce que tu t’élèves à un autre niveau ? Comment gères-tu l’adversité ? Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café ?

Puisses-tu avoir suffisamment de joie pour te rendre doux, suffisamment de défis pour te rendre fort, suffisamment de peines pour te garder humain, et suffisamment d’espoir pour te garder heureux.

Les gens les plus heureux n’ont pas nécessairement le meilleur de tout; ils ne font que ressortir le meilleur de tout ce que la vie met sur leur route. L’avenir le plus clair sera toujours basé sur un passé oublié; tu ne peux pas aller de l’avant dans la vie à moins de laisser aller les blessures et tracas du passé."   

cafe

Cette histoire me fait penser à une chanson que j'aime beaucoup, je l'avais partagée sur ce blog :

Chêne et Roseau des Cowboys Fringants

Posté par IsabelleDeLyon à 20:50 - Des Contes - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

    Amitiés.

    Posté par MARIELEA, mardi 18 janvier 2011 à 11:23
  • Il n'y a que dans l'adversité que l'on se révèle vraiment... Et il peut arriver que l'on soit carotte, œuf et café en alternance ou ensemble (quelle soupe!!). Cela s'applique aussi à l'entourage qui aide à devenir purée ou à développer son arôme... Très "culinaire" cet article!

    Posté par Anne, mercredi 19 janvier 2011 à 06:59

Poster un commentaire