La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

dimanche 23 janvier 2011

Enfin un peu de temps pour moi...

Je viens de passer quelques jours très chargés avec pas mal de fatigue à la clé et peu de temps pour me poser et souffler. Mon mari était en formation toute la semaine à Paris. Au boulot, mes journées filaient à la vitesse éclair, j'avais de nombreux projets à avancer/terminer. J'ai continué tout de même à m'octroyer ma pause déjeuner dans ma salle de sport. Mais le soir une fois les filles au lit et toutes les corvées accomplies, je n'avais qu'une envie, me glisser dans mon lit, quelques pages de lecture et hop dans les bras de Morphée. J'ai pu terminer "L'Ombre du vent", j'ai adoré ce livre, je vous le recommande vivement.

Nous devions aller à la montagne ce week-end mais ma fille aînée J. a été prise de vertiges et de maux de ventre, nous avons préféré rester à Lyon, de toute façon la neige se fait rare et le froid insupportable.
La journée de samedi a été bien remplie et enfin aujourd'hui dimanche, je peux prendre du temps rien que pour moi. Il a suffit que j'écrive ces quelques mots pour que ma copine s'invite chez moi pour passer un peu de temps avec moi autour d'un bon thé...

Avec 2011, une grande nouveauté, j'anticipe de quelques mois et lorsque je parle de mon cancer, je dis "depuis 5 ans". J'adore dire 5 ans. Au niveau des stats, du cancer, c'est un seuil, une sorte de palier. J'ai plaisir à annoncer ces 5 années. Le cancer peut très bien revenir frapper à ma porte à tout moment mais ces 5 ans me rassurent tout de même. Ma plus jeune fille va fêter ses 6 ans ce mercredi. Encore une autre étape que j'apprécie de vivre.
Et puis je prends de plus en plus d'assurance dans mon travail, j'aime vraiment ce que je fais, c'est très prenant, très intéressant, je n'ai plus aucun doute à avoir sur le fonctionnement de mes neurones, ils tournent à plein régime.

Une petite anecdote. Cette semaine, jeudi, l'association m'envoie une femme de ménage pour 4H dont je bénéficie à chaque perfusion. Celle qui vient habituellement était malade. J'ai eu droit à une remplaçante. Je lui fait visiter l'appartement et je lui indique ce qu'elle devra faire. Elle retourne se changer, vient vers moi et me  demande "Mais c'est vous la dame qui a été hospitalisée ?"
J'ai trouvé que sa question était déplacée, ça ne la regarde pas et puis si elle était plus maligne, elle aurait su qu'il n'y avait aucun doute puisque le papier mentionnait bien mon nom et mon prénom et personne d'autre ne vit ici à part mes filles et mon mari. Il n'y a pas d'autre dame... Peut-être une façon d'entamer la conversation pour en savoir plus. J'ai fait exprès de la bousculer un peu en étant un peu trop directe dans ma réponse : "C'est bien moi mais je n'ai pas été hospitalisée, j'ai des chimios toutes les trois semaines, oh! mais j'ai l'habitude, ça fait 5 ans et de toute façon c'est à vie".
Elle est restée bouche bée, incrédule, plantée en face de moi.
Ça lui apprendra à se mêler de ce qui ne la regarde pas. Je l'ai trouvé très maladroite dans sa façon de me demander ce que j'avais, si elle s'était adressée à quelqu'un de plus faible, elle aurait pu le bouleverser. J'espère que la prochaine fois elle tournera 7 fois sa langue dans sa bouche.
Car en plus d'être remplaçante, c'était son premier jour à cet emploi.
L'autre femme de ménage à laquelle je suis habituée, est une merveille de gentillesse, de générosité, d'empathie. Mais c'est moi qui lui dis ce que j'ai envie au moment qui me semble opportun. Elle ne m'a jamais abordée directement à mon domicile chez moi, elle n'a jamais oublié qu'elle venait pour me soulager, m'aider et non pas pour satisfaire sa curiosité. Elle aussi s'est confiée peu à peu à moi, son ex mari est mort l'an dernier d'un cancer et son ami ne s'est pas réveillé un matin, il avait fait une crise cardiaque pendant son sommeil. A croire qu'on ne peut se comprendre et qu'on ne sait en parler qu'entres personnes ayant vécu des épreuves douloureuses. Je crois plutôt qu'il suffit d'un peu d'empathie pour arriver à doser ses mots.

mains


Posté par IsabelleDeLyon à 19:30 - A parcourir : ma Pensine - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire