La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mardi 15 mars 2011

Changement dans la prise en charge des transports des ALD

A partir du 1er avril 2011, les conditions de prise en charge des frais de transport sont modifiées par un décret paru au Journal Officiel du 11 mars 2011.
Ces modifications concernent uniquement la prise en charge des malades en ALD.

Actuellement si un médecin décide de prescrire un transport, il doit remettre à son patient une prescription médicale de ce transport. Muni de ce précieux sésam, nos frais de transport peuvent être pris en charge par l'Assurance Maladie sous certaines conditions.

Voici les motifs donnant toujours droit à des remboursements et qui ne sont pas touchés par ce décret, ils ne concernent pas spécifiquement les patients en ALD :

  • Entrée ou sortie de l'hôpital quelle que soit la durée de l'hospitalisation. Celà comprend les hospitalisations en ambulatoire.
  • Transports en rapport avec un accident du travail ou une maladie professionnelle.
  • Transports liés au fait que l'on doit être impérativement allongé ou sous surveillance constante (en cas d'insuffisance cardiaque, gêne respiratoire...)
  • Transports de longue distance, plus de 150 km aller.
  • Transports en série, au moins 4 transports de plus de 50 km aller sur une période de deux mois pour un même traitement.

Autres motifs donnant droit à des transports pris en charge :

  • Convocation par le service du contrôle médical pour une expertise médicale de la Sécurité Sociale.
  • Consultation médicale d'appareillage ou un chez un fournisseur d'appareillage.
  • Accompagnement d'un enfant de moins de 16 ans ou d'une personne dont l'état de santé nécessite l'assistance d'une autre personne.

En dehors de ces situations précisées ci-dessus, même si nos transports sont prescrits par un médecin, ils ne seront pas pris en charge excepté en cas de demande médicalement justifiée si on est atteint d'une maladie rare.

Voici le seul motif qui donnait droit à une prise en charge spécifiquement liée aux ALD jusqu'au 1er avril 2011 :

  • Transports liés à des soins ou des traitements en rapport avec une ALD.

Il est transformé par le décret en :

  • Transports liés à des soins ou des traitements en rapport avec une ALD et présentant l'une des déficiences ou incapacités définies par le référentiel de prescription mentionné à l'article R. 322-10-1.

Qu'est-ce que ça change ?

Autrement dit il ne suffit plus d'être en ALD et d'avoir une prescription médicale de transport pour qu'il soit remboursé.

En ce qui concerne les hospitalisations, rien ne change. Mais en ce qui concerne les traitements si longs du cancer, les transports nécessaires à notre santé seront remboursés :

  • Si le trajet aller est supérieur à 150 km de notre domicile.
  • Si nous devons faire plus de 4 déplacements aller supérieurs à 50 km de notre domicile pour le même traitement sur une période de deux mois.
  • Si nous justifions d’une incapacité nécessitant le recours à une ambulance, à un VSL ou à un taxi.

Il reste à espérer que les chimios font partie des hospitalisations en ambulatoire et entrent toujours dans la liste des transports remboursés. Au pire, nous arriverons bien à justifier que notre état physique une fois imprégné de ces cocktails chimiques est incompatible avec la conduite d'un véhicule.

Pour les rayons, si nous habitons à plus de 50 km, aucun problème, il s'agit d'une série et nous serons remboursés. Si nous sommes plus proches, comme moi dans une grande ville, est-ce que l'Assurance Maladie trouvera que notre état physique à la sortie des rayons présente une incapacité justifiant un taxi? Serons-nous obligés de faire ces trajets en transport en commun ou avec notre véhicule si nous arrivons à trouver une place pour le garer ?

Lorsque nous devrons passer IRM, scanner et autres radiographies, à moins d'habiter à plus de 150 km d'un centre d'imagerie ou d'être très mal en point, nous devrons y aller par nos propres moyens. Je me souviens d'un retour d'IRM les yeux noyés de larmes. Je ne voyais plus la route et pourtant j'étais au volant. Je n'étais absolument pas concentrée sur mon environnement mais sur ce que je venais d'apprendre. Je représentais un véritable danger pour les autres conducteurs. J'étais ailleurs. Je pense qu'un taxi aurait été beaucoup plus adapté à mon état.
Avoir un cancer, subir des traitements ne dégrade pas seulement nos aptitudes physiques. Assez souvent nous ne pouvons pas utiliser nos capacités comme une personne en bonne santé, nous en sommes empêchés par notre état psychologique, nous sommes fragilisés.

Une autre dérive est possible. Pour l’Assurance Maladie, le principe de la plus stricte économie prévaut. La prise en charge intervient sur la base de la distance qui sépare le point de la prise en charge du malade, de la structure de soins prescrite appropriée la plus proche. Il faudra donc pouvoir justifier que nous ne pouvons recevoir des soins équivalents dans un lieu plus proche de notre domicile… Ce qui pourrait signifier ne plus avoir le choix du centre de prise en charge de notre cancer. Ne pas aller dans celui qui nous convient le mieux mais celui le plus proche et si on persiste, débourser les frais de transport de notre poche. Je pense qu'en habitant en centre ville, j'ai l'immense chance d'avoir de nombreux centres de prise en charge du cancer près de chez moi mais si j'habitais en milieu rural, on m'enlèverait ce choix à cause des coûts du transport. Les malades ne seront plus traités à égalité. Je trouve ça lamentable pour une maladie aussi grave, aussi mortelle que le cancer.

La prise en charge reste inchangée. Les patients en ALD n'auront rien à avancer, ils sont exonérés à 100%. Par contre ils subiront toujours la franchise d'un montant de 2€ par trajet, dans la limite de 4€ par jour et par patient et de 50€ par année civile (ce plafond annuel inclut la franchise appliquée aux médicaments remboursables et aux actes effectués par des auxiliaires médicaux).
Je me souviens de mes très très nombreux trajets pour recevoir ma perfusion d'herceptine à l'hôpital, plus d'une centaine. Je les faisais en taxi, je n'avais rien à avancer. Lorsque cette franchise a été appliquée, chaque aller-retour pour une perfusion me coûtait 4€ puisqu'on me retenait 2€ pour l'aller ainsi que pour le retour. Quelques fois, comme j'avais eu le même chauffeur de taxi à l'aller et au retour, il envoyait sa demande de remboursement en cumulant les deux trajets et l'Assurance Maladie ne voyait qu'un seul trajet et ne me déduisait que 2€.
En général, pour chaque perfusion, je devais payer ces 4€ de transport, 0,50€ pour la franchise de ma boîte du patch Emla, une franchise pour ma prise de sang. J'atteignais voir je dépassais les 5€.

Il ne reste plus qu'à croiser les doigts pour que notre état physique suffise à justifier les trajets pendant les traitements. Par contre je pense que nos trajets pour nos bilans, une fois le plus dur passé, seront désormais à notre charge. J'ose espérer que nous pourrons continuer à choisir le lieu de notre prise en charge.

C'est qu'aujourd’hui, 9 millions de personnes sont en ALD. L'Assurance Maladie espère qu'avec cette restriction du remboursement de leurs frais de transports, elle va arriver à faire une économie d’environ 20 millions d’euros.

Au lieu de mettre le bien-être du malade au centre du débat, une fois de plus on ne parle qu'économies. Comme si tous les cancéreux étaient des tire-au-flanc potentiels. C'est tellement agréable ces petites ballades en taxi pour subir une chimio, une séance de rayons, une échographie cardiaque, un examen en urgence pour déterminer quel traitement donner. Evidemment c'est certain, tous les cancéreux rêvent de ces promenades et n'ont qu'une idée, en abuser.

taxi

Pour essayer de faire passer la pilule, j'ai trouvé cité en exemple un de ces excès dénoncés, une dame n'ayant pas hésité à prendre l'avion pour demander l'avis d'un spécialiste au sujet d'une opération dans une autre ville.
J'ai aussi lu que le nombre d'ALD ne faisait qu'augmenter, coûtait de plus en plus cher. Comme si c'était notre faute à nous malades d'avoir le cancer ! Il faudrait chercher les causes de ces augmentations du nombre de cancer. L'industrie alimentaire, les industries chimiques polluant l'environnement devraient peut-être participer à toutes ces dépenses. Il serait temps d'arrêter de toujours rejeter la faute au pauvre cancéreux qui a déjà bien à faire pour arriver à sauver sa peau et tenter de mener une vie la plus normale possible. Il est déjà pénalisé par sa maladie, il n'a pas besoin qu'on double sa peine et qu'en plus on lui reproche le coût de ses traitements pour survivre. Il ne manquerait plus qu'un jour on arrête mon herceptine trop coûteuse en regard de ce que je rapporte économiquement à la société...


J'ai tiré mes informations du journal officiel du 11/03/2011 et de ces articles :

http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/combien-serez-vous-rembourse/frais-de-transport-mode-d-8217-emploi/les-situations-de-prise-en-charge.php

http://www.renaloo.com/component/content/article/5375-fin-de-la-prise-en-charge-des-frais-de-transport-pour-les-ald-.html?start=4

Posté par IsabelleDeLyon à 18:40 - Du Nouveau - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Commentaires

    chimio et assurance auto

    L'infirmière des chimio m'avait bien précisé de ne pas venir aux séances en voiture, que les assurances ne couvriraient pas un éventuel accident sur le trajet du retour des perf !! Il serait intéressant de vérifier si on n'en arrive pas au truc ubuesque ou d'un côté on ne peut pas être transporté ni conduire soi-même...

    Posté par Cathie, mardi 15 mars 2011 à 21:26
  • Ces nouvelles dispositions me scandalisent! Il faudrait en informer le plus grand nombre, car à part sur des blogs de Crablutteuses, personne n'en parle.
    J'habite à 100 km du centre anti-cancéreux (CAV à Nancy) où je suis "suivie",et sans VSL, pour les chimios, la radio-thérapie, je me demande ce que j'aurais pû faire...C'était déjà assez dur!
    Décidemment, nous allons bientôt être désignées comme les uniques responsables du trou de la sécu!
    Coupables potentielles d'être malades!
    Suivons les bons conseils pour ne pas avoir de cancer :ne pas fumer, ne pas boire d'alcool, manger équilibrer, avoir une activité physique, éviter le sur-poids. Bizarre, c'est ce que j'ai tjs fait...et pourtant...cherchez l'erreur!
    Je suis révoltée...

    Merci de donner ces info précises...
    bonne journée malgré tout...
    Biquette

    Posté par biquette, mercredi 16 mars 2011 à 09:20
  • eh beh...
    ça promet...
    moi qui cumule les IRM et scanners avec prise d'Atarax préalable pour éviter les allergies, donc interdictions de conduire, il nous resterait quoi ?
    le stop peut-etre ?...

    en tout cas merci pour cette info Isabelle !

    Posté par Brume d'A, mercredi 16 mars 2011 à 15:19
  • Pétition

    Une pétition a été mise en place pour contester ce décret.

    http://www.mesopinions.com/NON-au-nouveau-decret-sur-le-transport-des-Affections-Longue-Duree-petition-petitions-ce0e6a6aecb895ed1f41be50724899d1.html

    N'hésitez pas à la partager par mail, facebook, twitter, blogs...

    Merci.

    Posté par Delphine S, jeudi 17 mars 2011 à 12:51
  • Terrifiant !

    C'est effectivement très alarmant. Je touche du bois, pour l'instant, je suis en bonne santé mais qui sait ? A une période de ma vie, je devais effectuer quotidiennement 160 kms AR pour une FIV. Je n'ai jamais utilisé de VSL alors que j'avais la prescription médicale. Mais je ne voulais pas abuser ! C'est le monde à l'envers. On n'utilise pas ce mode de transport par plaisir ! Imaginons les nouveaux accidents de la route qui vont découler de ce mesures !
    Monsieur Sarkozy et sa clique, au meilleur de leur forme, se font-ils autant de soucis en ne faisant pas un pas à pied, avec à leur dispostion un parc de véhicules haut de gamme et des chauffeurs dévoués ! A nos frais, cela va sans dire! Les déplacements fréquents de nos élus en avion sont-ils indispensables pour la bonne marche de la France ? Compte-tenu de la situation désastreuse, on est en droit de se poser des questions et d'exprimer un ras le bol compréhensible !
    Je souhaite à toutes et à tous ceux concernés par cette nouvelle loi discutable, un immense courage pour affronter les épreuves qui les attendent!

    Posté par diabless29, jeudi 17 mars 2011 à 14:05
  • C'est un joli poisson d'avril que réserve le gouvernement aux malades...
    Je pense surtout aux personnes isolées comme tu dis à la campagne qui n'auront pas le choix et qui n'ont pas de moyen de locomotion....
    Le but de ces restrictions sera que, comme les franchises hospitalières, ça va laisser la porte ouverte à toujours plus de restrictions, année après année....

    Posté par juju, vendredi 25 mars 2011 à 00:18
  • Ensemble contre le décret

    bonjour Isabelle,
    Le groupe ENSEMBLE CONTRE LE CANCER sur Facebook a ouvert la page "TOUS ENSEMBLE CONTRE LA LOI DU 1 AVRIL POUR LES MALADES EN A.L.D" http://www.facebook.com/group.php?gid=10361103876#!/pages/TOUS-ENSEMBLE-CONTRE-LA-LOI-DU-1-AVRIL-POUR-LES-MALADES-EN-ALD/189423551093902 où nous appelons à signer la pétition.
    Egalement, nous y diffusons maintenant ton article
    martine, administrateur du groupe

    Posté par Martine d'Agen, mercredi 30 mars 2011 à 10:12
  • a/s transport

    Bonjour,
    Le 12 avril j'ai rendez-vous pour la radiothérapie et les rayons, j'ai voulu commander un transport, le chauffeur m'a répondu depuis le 1er avril nous n'assurons plus ces transports, comment faut-il faire ?

    Posté par Viviane PONT, mardi 5 avril 2011 à 10:21
  • Les malades ont tort

    Pendant 66 ans, je n'ai jamais eu aucune hospitalisation et peu d'arrêts maladie, juste du dentaire et de l'optique, de moins en moins remboursés.
    J'ai cependant cotisé pendant tout ce temps, les complémentaires santé qui, en toute impunité, pratiquent la discrimination par l'âge et l'état de santé("vous payez plus car vous êtes plus âgé et donc plus malade").
    La sécurité sociale ajoute sans cesse des exclusions de remboursement.
    Je suis maintenant en traitement depuis juillet pour un cancer colorectal(rayons, chirurgie, stomie, chimio) au minimum jusqu’en juin 2012.
    Psychologiquement et physiquement, ce n’est pas la joie, en plus je dois vérifier que les remboursements suivent bien, ce qui est un véritable casse tête, car en lieu et place d’être pris en charge à 100%, il y a des franchises et forfaits tous azimuts, pour l’hôpital, le transport, les médicaments, le tiers payant, etc…
    Pendant ce temps, je constate que certains docteurs, nombreux, vous obligent à consulter tous les mois pour simplement renouveler des médicaments prescrits à vie et qui dans certaines régions sont renouvelés 5 fois sans problème, résultat le patient paie 1 euros et la sécurité sociale 23 euros, total sur 6 mois 120 euros gaspillés.
    Encore plus fort, les visites à domicile : un couple a le même médecin qui se déplace le même jour pour prescrire, 2 fois 10 euros pour visite à domicile.
    Toujours plus fort le même médecin se déplace en maison de retraite et dans la même visite voit 15 à 20 patients, résultat 150 à 200 euros facturés pour visite à domicile.
    Pour les médicaments, même musique, il n’est pas rare de trouver, pour un couple de personnes âgées, une centaine de boîtes de médicaments (6 mois de prescriptions) qui ne seront jamais utilisées.
    Malgré tout, c’est le malade qui a tort et qui dilapide les deniers de la sécurité sociale.
    Pendant ce temps la recherche médicale doit faire la mendicité pour financer ses travaux !!!

    Posté par gafu, mardi 20 décembre 2011 à 10:44
  • je viens pour vous faire part de mon expérience, j'ai eu droit au refus de la sécu, pour mes transports afin de recevoir ma chimio, j'ai donc fait ma première chimio, en train, j'ai choisi le centre ou je me fais soigner qui est a 60kms, de chez moi, je ne sais pas comment je ferais pour la prochaine, je suis seule, et sans véhicule personnel, de toute manière, je ne pense pas que ça conviendrait.
    J'ai cotisé 32 ans a la sécu, je suis au smic, et déjà dur d'assurer le paiement du loyer et des factures dés qu'on est en maladie, je me demande pourquoi, on ne fait pas de difficultés a payer 2 voir 3 cures par an, a des gens qui profitent largement de nos cotisations,
    je ne pense pas avoir choisi mon cancer, mais je pense que j'ai le droit d'avoir le choix de la meilleure prise en charge pour ma survie, voir ma vie et ma santé future.
    le temps de savoir si ma réclamation sera reçue, je pense que j'aurai fini tous mes traitements, il est déjà dur d'accepter cette maladie, et je pense que l'on ne devrait avoir qu'une priorité, combattre cette foutue maladie, mais depuis le début, je ne fait que me battre pour avoir remboursements, aide pour une perruque, anodin ça aussi, elle devrait être totalement prise en charge aussi.Bref, il faut avoir un sacré tempérament pour avoir envie de se battre,et pourtant, la sécu, c'est des êtres soi disant humains, qui prennent les décisions, ça fait peur, quand même. Belle France, ou il vaut mieux être riche et bien portant

    Posté par la célibattante, lundi 28 mai 2012 à 21:19
  • abusif

    bonjour, je me suis faite opérée de l'épaule droite pour la 3e fois il y a 3 semaines. Lors des dernières interventions, j'ai toujours reussi a me débrrouiller par mes propres moyens pour tout ce quil était déplacement. A ce jour étant seul et sans aucun parent je ne peux plus me débrouiller j'ai donc demandé une ambulance pour les rdv post op ainsi que pour mes séances de kiné. Réponse de la sécu : débrouillez vous par votre propre moyen. Je sais mon cas est différent des votre (pas question de chimio ou radiothérapie ou autre mais je trouve que ne pouvant conduire, les gens dans ma position devrait avoir le droit à une ambulance, l'hopital est aa plus de 10km de chez moi et ma kiné aussi alors comment faire y aller à pieds?????? l'Etat se rend t il compte que pour leurs économies on nous ponctionne chaque mois sur nos salaires des cotisations à la sécu et lorsqu'on a rééllement besoin d'eux beh il n'y a plus personne.....
    Bon courage a tous pour les combats contre la maladie et aussi contre notre société qui ne comprend plus ou sont les besoins des Français...

    Posté par morgane, lundi 8 octobre 2012 à 17:52
  • injustice

    etre mal soigne pendant son service militaire .station pénible debout et la ministre de la santé ne veut plus rembourser les frais de vsl une honte quelle voir ce que les cures thermal nous coute et les supprime ses fait pour les riches une honte pour la justice des malades un carté socialiste déçue accorder le droits aux malades de se soigné et de prendre un vsl merci

    Posté par etancelin, lundi 29 août 2016 à 17:39

Poster un commentaire