La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

jeudi 22 décembre 2011

Dernière herceptine de l'année 2011

Je viens de passer quelques jours à la montagne où j'ai pu entamer une nouvelle saison de ski très enneigée. La qualité de la neige est au top avec tout ce qui est tombé et tout ce qui continuait à tomber. Encore hier, il neigeait lorsque je suis repartie pour Lyon. Herceptine m'appelait et m'y attendait.

J'ai eu ma perfusion ce matin, la dernière de l'année 2011. J'avais l'avantage d'être reposée et revigorée par ces journées passées dans ce cocooning blanc. J'ai dû ramener mes deux puces avec moi. Nous en avons profité pour aller au cinéma, acheter notre repas du réveillon et de Noël. Mon mari est enfin en vacances ce soir et nous remontons demain matin, vendredi, pour la montagne. Ils iront skier tous les trois dès notre retour mais j'attendrai samedi pour retourner goûter aux joies de la glisse. L'année dernière, j'avais osé skier le lendemain d'une perfusion lorsque Florence et sa petite famille étaient venus nous retrouver. Je n'avais aucune force dans les jambes, je me suis étalée sur une piste qui ne me pose aucun problème alors que je ne tombe jamais. J'avais surestimé mes capacités physiques un lendemain d'herceptine. Aussi demain, je resterai tranquillement au chaud tout en récupérant petit à petit mes forces avant d'être à nouveau d'attaque samedi. J'ai appris à me ménager depuis que j'ai herceptine, si j'ai le malheur d'en faire trop, de manquer de sommeil, mon corps se rebelle et je tombe malade.

Comme chaque année, depuis que nous avons ce chalet, nous allons passer Noël tous les quatre sans autre contrainte que de se faire plaisir. Pas de fatigue à part celle de skier, pas de repas de famille qui dure des heures et que je vis comme une contrainte, pas de dîner à pas d'heure, pas de boulot pour recevoir toute la famille comme je le faisais autrefois. Je profite de mes vacances de Noël, je me repose réellement. Je pense à moi, à mon mari et mes filles et c'est bien suffisant. J'ai bien dû essuyer quelques chantages affectifs pour réaffirmer que non, nous ne viendrons pas rejoindre le reste de la famille, que oui nous leur manquerons mais hélas, ces repas qui n'en finissent pas, ces estomacs tellement remplis qu'on est écoeuré de toute nourriture pendant plusieurs jours, cette fatigue de subir qu'on traîne ensuite ne sont vraiment pas faits pour moi, je préfère mille fois les fuir pour me ressourcer à la montagne, au grand air, me bouger sur les pistes, profiter de mes filles et de mon mari, manger ce que j'aime, préférer la qualité à la quantité, me reposer et ne plus connaître le stress d'une longue journée passée aux fourneaux avec toute l'organisation qui va avec pour que ça soit réussi. Autrement dit, no stress, Noël zen, pas de pression.

C'est le minimum qu'il me faut pour repartir de bon pied. Mon oncologue exceptionnellement vient de laisser 9 mois entre deux contrôles au lieu des 6 habituels et je dois dire que je ressens psychologiquement une immense différence. J'ai vraiment eu l'impression d'être normale plus longtemps, de ne pas subir ce stress qu'accompagne chaque passage à l'imagerie pendant autant de mois, cet espacement m'a permis de prendre un peu plus de recul avec le cancer.
Évidemment toutes les bonnes choses ont une fin et puis je préfère qu'on ne prenne pas trop de risque en me laissant sans surveillance. En janvier, nouvelle année, nouveaux contrôles. Je redémarre par la surveillance de mes anciennes métastases, un petit scanner de tout l'abdomen, un petit coup d'angoisse en attendant le compte-rendu du radiologue. Un petit retour en fanfare de mon statut de cancéreuse.

En attendant, je compte bien profiter des jours à venir même si je dois revenir travailler 2 jours à Lyon en laissant ma petite famille au ski.

Je vous souhaite à tous un très Joyeux Noël, plein d'amour. Je vais encore être très gâtée puisque je vais recevoir mon plus beau cadeau : être en vie, entourée de ceux que j'aime. Je vais juste faire en sorte qu'ils soient heureux et que leur bonheur déteigne sur le mien. J'adore me transformer en Père Noël.

noel neige

Posté par IsabelleDeLyon à 21:55 - A parcourir : ma Pensine - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Commentaires

    Amour = vie

    Quel beau billet "mon plus beau cadeau : être en vie, entourée de ceux que j'aime." Of course! Je vais aussi entrer dans la phase des contrôles en janvier.. quelle période stressante et difficile.. Je vous souhaite de magnifiques fêtes de Noël et tout l'amour du monde ainsi qu'à tous tes lecteurs. Biz Isabelle.

    Posté par Marielea, jeudi 22 décembre 2011 à 23:13
  • Comme tu as raison et tu sais la préciosité des instants choisis et non subis : passe un bon et tendre Noël - bises

    Posté par Laurence, vendredi 23 décembre 2011 à 05:48
  • Joyeuses fêtes!!!

    Posté par Anne, vendredi 23 décembre 2011 à 08:14
  • Passes un joyeux Noel à la neige avec ta petite famille . je vois que tu sais profiter des instants présents , moi j'ai un peu du mal ...et cette année encore je subis le traditionnel repas de famille avec tous ses inconvénients ...et tout de même qques avantages
    amicalement .

    Posté par josy26, vendredi 23 décembre 2011 à 09:03
  • Gros bisous à ma copine et sa super petite famille
    C'est chouette ces beaux moments, tu as bien raison, tiens moi aussi je vais m'efforcer de passer en mode "sourire et profite"

    Posté par Tili, vendredi 23 décembre 2011 à 09:57
  • Passe de bonnes fêtes ma belle. Profite bien des joies de l'or blanc. Enjoy tu le mérites. Mille bisous

    Posté par Catherine, vendredi 23 décembre 2011 à 11:47
  • Bonnes vacances!!! profite bien de tes 3 amours!!!!
    ça va être super...
    amicalement, Biquette

    Posté par Biquette, vendredi 23 décembre 2011 à 20:06
  • Bonnes vacances et Joyeuses fêtes.
    Amicalement

    Posté par gidele, samedi 24 décembre 2011 à 18:41
  • Les traitements

    Tu as choisi la meilleure solution pour bien te reposer pendant les vacances de Noël. La famille parfois ne comprend pas toujours que nous désirons autre chose que les interminables repas familiaux, les réveillons et des journées interminables passées à faire de la bouffe.

    Avant mon cancer je subissais le chantage émotif de ma mère si on ne pouvait être présent pour x raisons. Depuis que je suis malade, elle ne m'en parle plus et j'ai ressenti au début un certain rejet de sa part. Je ressentais que ma mère ne voulait plus me voir autant. Mais je dois dire que ça m'arrange de ne plus être obligée de m'y rendre.

    Il faut savoir dire non et ça je l'ai appris depuis que je suis malade.

    Tu parles de rendez-vous avec l'oncologue aux 9 mois, c'est très long effectivement, je suis passée de 3 mois à 4 mois il y a près d'un an et on me disait tu n'as pas peur d'être laissée à toi-même trop longtemps et risquer un problème? Non pas vraiment parce que tout allait bien et j'ai même demandé d'espacer le 4 mois à 6 et mon oncologue n'a jamais voulu et c'est une bonne chose. Les visites par contre sont stressantes parce que nous sommes dans l'attente de résultats, et ça se revit tous les 4 mois hélas.

    Continue de fêter Noël avec ta petite famille, c'est ta vie et tu la gères à ta façon pour mieux te porter physiquement. Notre plus beau cadeau est d'être en vie et de profiter de ceux qu'on aime. Bonnes vacances chère Isa. xxx

    Posté par France, samedi 7 janvier 2012 à 00:27
  • espoir d'en voir le bout

    comme vous j'ai été opérée d'un cancer du sein le 30 novembre 2010 ; s'en est suivi les cures primitivement de Taxotère auquel j'ai très mal réagi (ma curiosité naturelle m'a fait expérimenté tous les effets secondaires de ce produit et m'a complètement mise à plat) mon oncologue (à Villejuif..super !) a changé pour le Taxol chaque semaine pendant 3 mois,couplé à Herceptine que j'ai terminée fin Décémbre ; je suis sous hormonothérapie (Aromasine)puisque je surexprime HER2..pas de chance ! faute de soutien familial, mon premier amour que j'avais retrouvé un an plus tôt et une amie de toujours m'ont portée dans cet épreuve ; j'ai toujours gardé le sens de l'humour qui fait rire mon oncologue et beaucoup de recul face à la maladie que j'ai exclue de mes pensées ..je vis désormais pour moi face à l'indifférence familiale ; j'ai 65 ans et plus de famille de mon côté...mon époux et la sienne sembleent considérer cette maladie comme un banal rhume de cerveau et mon seul fils papa depuis 2 ans ne voit que son fils.normal, mais tout de même ! alors VIVE MOI !!!
    de mes pensées...désormais, je vis pour moi

    Posté par dany, mardi 24 janvier 2012 à 12:25

Poster un commentaire