La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

lundi 2 avril 2012

Et encore un petit bilan qui ne se déroule pas sereinement

En avril 2006, voici déjà 6 ans, le cancer me tombait dessus. Depuis nous cohabitons aussi bien que possible d'autant mieux lorsqu'il prend le moins de place possible.

Aujourd'hui, en sortant du boulot, j'ai pris la direction de l'hôpital pour effectuer le contrôle annuel de mes deux seins. Il se compose d'une mammographie, d'une échographie et d'une IRM. Les médecins et surtout le radiologue estiment qu'il faut ce trio pour bien suivre mes seins.

L'année dernière, ces clichés m'ont menée au bloc. L'IRM avait décelé des spots qui se rehaussait lorsqu'on m'injectait le produit de contraste, signe d'une activité anormale dans les cellules de mon sein. Une biopsie avait suivi par pistolet et 1mm de prélèvement avait trouvé des cellules d'hyperplasie mammaire atypique, une sorte de pré-cancer. Mon oncologue avait décidé qu'il fallait enlever plus large et faire analyser pour être certain de ne me faire courir aucun risque et ne surtout pas laisser à un cancer potentiel de l'avance. J'étais retournée au bloc et finalement l'opération, sous anesthésie générale, avait révélé que ce n'était que de la graisse, un reste de ma reconstruction, des lipomodelages pratiqués un an auparavant. De quoi pousser un gros ouf de soulagement.

Voici trois ans, c'était la mammographie qui avait troublé le radiologue en décelant des micro-calcifications. Mon sein avait été classé ACR4 (le maximum étant ACR5). J'avais eu droit à une biopsie par mammotome vécue comme une torture. Cette technique avait permis une cinquantaine de prélèvements et aucun n'était cancéreux.

Inutile de vous dire que je ne vais pas aux contrôles toute guillerette. J'ai parfaitement conscience qu'une autre catastrophe peut me tomber dessus.
Je demande à avoir toujours le même radiologue pour les trois examens qu'il me fait à la suite.
Je flippais depuis quelques jours mais j'essayais d'y penser le moins possible mais là, restait plus qu'à espérer que mes seins pourraient avoir l'air normaux, pour une fois...

J'ai commencé par la mammographie puis on m'a fait remettre ma chemise et attendre dans un box juste à côté, le temps de permettre au radiologue d'arriver. Il fait uniquement les IRM aujourd'hui excepté pour moi puisque j'en ai fait la demande lors de ma prise de rdv.
Finalement, l'infirmière revient me chercher. Il faut faire des clichés supplémentaires, du sein droit, celui qui n'a pas connu le cancer. Je n'aime pas ça, ce n'est pas particulièrement positif. La seule fois où on m'a fait le coup des clichés supplémentaires, c'était lors de la découverte de mon cancer.
Je m'exécute puis je retourne dans le box.

J'enchaîne avec l'échographie. Ce que j'apprécie dans cet examen, c'est la proximité du radiologue, la possibilité de lui poser des questions. L'inconvénient est de scruter son visage à la recherche de la moindre réaction.
Il me dit avoir trouvé des micro-calcifications dans mon sein droit et elles n'existaient pas auparavant. Flûte...
Il ne pense pas que ce soit grave mais il ne peut pas se permettre de ne pas s'en assurer. Elles se trouvent en-dessous du Pac (le petit boîtier par lequel on m'injecte mes perfusions). Comme une idiote, j'oublie que j'ai eu un lipomodelage dans ce sein pour reformer une symétrie entre les deux. Je lui parle uniquement de la graisse qui a été injectée sur le pac pour qu'il ressorte moins. Il me regarde, pas convaincu. Il m'annonce qu'il va falloir me faire une biopsie. Il lui reste des places pour des urgences cette semaine mais comme il ne me considère pas comme une urgence, il me demande si je peux patienter jusqu'au retour des vacances de Pâques. Ici, à Lyon, les vacances débutent ce vendredi. Ça nous amènera dans 3 semaines. Évidemment, je préfère passer sereinement ces 3 semaines car je sais parfaitement sur quoi peut déboucher une biopsie.
Je lui demande si la biopsie va se faire par pistolet ou mammotome. Hélas, trois fois hélas, il me répond que pour les micro-calcifications, c'est un mammotome. Je lui dit que j'en garde un très mauvais souvenir. Il tente de me rassurer en me disant qu'il ne fera pas beaucoup de prélèvements.
Il ajoute qu'il pense que ça doit avoir un lien avec le lipomodelage mais il doit s'en assurer. Et là, tout à coup, ça me revient, j'ai eu un lipomodelage dans ce sein. Je crois que toutes ces angoisses me perturbent et me font perdre pied avec la réalité lorsque je vis ces contrôles.

Il est soulagé d'apprendre que j'ai eu un lipomodelage. C'est contagieux, moi aussi...
Il déclare que dans ce cas, ses suppositions sont davantage fondées et qu'il préfère ne pas faire de biopsie mais refaire une mammographie dans 6 mois. OUF....

cancer_sein_1

Je ressors, direction l'IRM. Passé ce trop long examen à mon goût, il me rejoint assez rapidement dans la salle d'attente sans avoir encore dicté les compte-rendus pour me prendre à l'écart et me rassurer tout de suite. C'est pour ça que je veux que ce soit lui qui me fasse mon suivi radiologique. Il est très humain. Je me sens vraiment respectée dans mes craintes, mes angoisses. Il fait tout pour les diminuer mais sans rien me cacher et puis il est extrêmement compétent. Il est spécialisé dans les seins et particulièrement le cancer. Il ne fait que ça et je sais qu'il ne laissera rien passer sur les clichés.

Il me demande de patienter, le temps que mes comptes-rendus et CD soient prêts. J'ai mon bouquin qui m'aide à penser à autre chose à chaque fois que je replonge dans l'histoire.
La secrétaire m'appelle, me remet tous les documents et c'est parti pour ma petite ronde.
Je pars dans le bâtiment des médecins pour remettre une copie à la secrétaire de ma gynécologue. J'ai rdv avec elle à mon retour de vacances.
Je pars ensuite à l'extrême opposé, dans l'institut de cancérologie, pour remettre une autre copie à la secrétaire de mon oncologue si elle est encore là.
Mon oncologue m'entend parler avec sa secrétaire et aussitôt sort de son bureau et vient à ma rencontre. Lorsqu'elle apprend cette histoire de biopsie finalement annulée, mammographie programmée dans 6 mois. Elle saute sur l'occasion de ne surtout jamais donner la moindre avance au cancer. Elle veut me faire une ordonnance pour cette mammographie. Je suis étonnée, je n'en ai pas besoin puisque c'est le radiologue qui veut me revoir. Oui mais elle souhaite que j'avance cet examen. Elle voudrait que je le passe dans 4 mois. Et comme elle ne perd pas le nord, elle me propose d'appeler tout de suite le centre d'imagerie pour prendre ce rdv dans 4 mois. Elle m'amuse. Elle ne veut surtout pas que je cours le moindre risque et elle estime que 4 mois c'est amplement suffisant. Je lui fais entièrement confiance. Je lui promets d'y aller cet été. Elle accepte que j'y aille au plus tard, début septembre. Elle plaisante avec moi, elle me fait rire. Je repars de là avec un sourire immense jusqu'aux oreilles. Je me sens vraiment entre de très bonnes mains.

Au fait, je lui ai reparlé des perfusions d'herceptine espacées de 4 semaines. Elle me confirme ce que je supposais au vu des réactions de l'oncologue de Florence et du service qui gère les perfusions à domicile et qui n'en avait jamais entendu parler. Cet intervalle de 4 semaines ne repose sur rien du tout, aucune étude ne confirme cette proposition. Elle pense qu'il a dû me le proposer car je suis une ancienne en rémission et qu'il avait dans l'idée de me soulager un peu. On oubli cette idée, on conserve nos trois semaines qui fonctionnent si bien sur mon organisme.

Et c'est reparti pour 4 mois avant une autre montée d'adrénalyne...

Mais cette maladie m'a appris une chose, profiter de ces jours de sérénité, sans contrôle, sans me soucier de ceux à venir. Il sera bien assez temps de flipper lorsque la date approchera. En attendant, Zen attitude...

cancer_sein_3

Ces deux images faisaient partie de la campagne
de la Breast Cancer Foundation de Singapore


Commentaires

    Touchant :)

    Juste un mot bravo pour ton courage et très belle leçon de vie
    Courage à toi
    Aria

    Posté par Sistersoffashion, lundi 2 avril 2012 à 23:27
  • Examens de dépistage

    Salut ma belle Isa. Je te comprends tellement lorsque tu angoisses face à ces examens, je réagis de la même façon. Et tout comme toi, je passe mes examens aux 4 mois et c'est à chaque fois source de stress +++. Heureusement j'ai adopté la même attitude que la tienne, zen pour les mois sans examens, il sera temps de s'énerver en temps voulu. Continue de bien te porter, c'est si bon à lire et si encourageant. Tu es sur la bonne voie. Gros bisous du Québec, France xx

    Posté par France, mardi 3 avril 2012 à 06:14
  • un gros ouf avec toi
    superbe journée à toi
    biz

    Posté par Halize, mardi 3 avril 2012 à 07:36
  • Bonjour Isabelle, quel périple! que d'émotions! je les ai ressenties en te lisant..et j'ai poussé un véritable OUF à la fin de ton billet)) nous sommes toutes les mêmes face aux contrôles..aux moments d'attente des résultats.. et entre les contrôles, zou...vivons à 200%!!!Nous aurons au moins eu cet avantage..respecter et apprécier la vie avec un grand V.. chaque jour est un bon jour <3 Biz Isabelle et bonnes vacances

    Posté par Marielea, mardi 3 avril 2012 à 14:17
  • Fiou!

    Version québécoise du Ouf! Amitiés d'outre-mer! Johanne

    Posté par princesserebelle, mardi 3 avril 2012 à 16:47
  • ZEN....

    Zen...facile à dire mais parfois l'angoisse est la plus forte! En tous cas tu as la chance d'être très bien suivie et ça doit t'aider à supporter tous ces moments d'attente, de doute et de stress.
    Profite bien des vacances, de ce beau printemps, de tes filles, de ton chéri...Effectivement la maladie nous apprend à profiter du moment présent mieux que les "bien-portants".
    Moi, c'est en Mai que j'ai mon contrôle annuel...Et pourtant j'aime beaucoup le joli moi de Mai!
    Bon mercredi...
    Biquette

    Posté par Biquette, mercredi 4 avril 2012 à 09:41
  • C'est tout de même éprouvant ces lieux . Et pour avoir travailler en milieu hospitalier pas grand chose de fait pour distraire , échanger , c'est pas le lieu sûrement mais .......
    En tout cas la zen attitude (tant que c'est possible ) c'est vraiment la meilleure des attitudes à choisir , elle fait partie intégrante des guérisons . .....
    Et je suis sûre qu'un bon moral , protège un peu , plutôt que de broyer du noir , ta façon de profiter de tous les instants est une attitude courageuse et salutaire .
    Ta force m'impressionne

    Posté par vv bleue, mardi 17 avril 2012 à 08:37
  • faut pas trop angoisser, reste zen ça sera un poids en moins.

    Posté par maigrir, dimanche 17 juin 2012 à 10:43
  • Bouh, que de rebondissement...

    Isabelle, je découvre, tout d'abord, que tu es de la région Lyonnaise, comme moi. Je comprends assez bien ce que tu décrit.
    J'ai été opérée il y a deux ans d'une double tumorectomie suivi de radiothérapie. Lors du contrôle l'année suivante, petit nodule suspect à surveiller et finalement biopsier. bénin au final.
    cette année, des microcalcifications qu'il faut aussi biopsier. Le grand jour c'est demain, je vais découvrir le mamotome, et ça ne me réjouit pas trop !!! Bouh, que je te comprends, je me dis souvent que rien ne se déroule comme je l'imaginais.
    J'ai moi aussi fait le choix de prendre RDV avec la même radiologue. Elle est vraiment super: compétente, à l'écoute. Elle prend le temps de répondre à mes questions, de recevoir aussi mon désarroi. C'est d'ailleurs elle qui m'a transmis mes résultats l'année dernière.
    Je comprends que ce soit important pour toi d'avoir les mêmes interlocuteurs pour échanger.
    Voilà, en ce qui me concerne. Dès demain, je devrais attendre les résultats...période difficile partagée par beaucoup d'entre vous.
    Bon courage à toi. Tu as raison de profiter de tous les ptits BONHEUR de la vie. Je partages cette philosophie, même si parfois les coups de blues sont bien là...
    Biz
    Gall974

    Posté par Gall974, dimanche 28 avril 2013 à 22:01

Poster un commentaire