La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mercredi 20 juin 2012

Le bac en bas de chez moi

J'habite en plein centre ville de Lyon (par choix) et sur le trottoir, en face de chez moi, se trouvent un collège et un lycée, juste à côté. L'avantage c'est que le soir dès 17H, les mercredi après-midi, les week-end et les vacances, je n'ai aucun vis à vis. Tous les locaux sont inoccupés.

Ce matin, alors que je prenais mon petit déjeuner en compagnie de mon mari, mes filles étaient encore au lit comme tous les mercredis, notre attention a été attirée par le brouhaha qui régnait, malgré la pluie, à l'extérieur. Il n'était que 7H15. C'était jour de Bac. Cette semaine, les élèves de terminale ont des épreuves pratiquement tous les jours. A 7H30, la foule de ces jeunes avait plus que doublée.

Comme chaque année, j'adore les regarder. Le Bac est un peu une épreuve initiatique vers l'âge adulte, il marque définitivement la fin de l'enfance et le début de sa spécialisation pour entrer dans la vie active. J'étais tellement pressée à leur âge de l'avoir enfin ce Bac pour me consacrer à des études en adéquation avec mes aspirations et en même temps bien triste de me séparer de mes amis qui m'accompagnaient au quotidien depuis plusieurs années et avec qui j'avais passé tant de bons moments.

Et puis en tant que mère, j'imagine leurs parents qui se sont levés tôt, ont fait un détour pour les déposer devant ce lycée, confrontés eux aussi à cette grande étape. Je m'imagine moi, la joie sur le visage de voir mes filles passer cet examen et revivant à travers elles, tous ces sentiments contradictoires qui m'habitaient et surtout la vie qui m'attendait pleine de promesses, pleine de possibles.

Mais serais-je là pour les accompagner ces jours si importants ? Personne ne peut imaginer combien mon coeur se sert à cette pensée.

Cette année scolaire qui se termine marque une étape dans la vie de ma grand fille. Elle va quitter l'école et entrer au collège à la rentrée. Cette perspective, voici quelques années, n'avait rien de certain et me voilà avec J. qui entre chaque jour un peu plus vers l'adolescence. De quoi continuer à me faire espérer que moi aussi je vivrais un jour le Bac aux côtés de mes filles.

bac

Posté par IsabelleDeLyon à 08:44 - Cancer : mes proches - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

    Le BAC est une épreuve pour les enfants et pour les parents également... Mes filles l'ont passé il y a déjà bien longtemps... Je n'en reviens pas comme le temps passe vite.
    Je te souhaite une douce journée et garde confiance. Confiance en la vie.
    Je t'embrasse très fort.
    Bernadette.

    Posté par Binchy, mercredi 20 juin 2012 à 09:10
  • Comme je te comprends !!!!

    Bonjour Isabelle,
    J'aime te lire car ce que tu écris a pratiquemment chaque fois une résonnance en moi.

    Moi aussi j'ai craint - ayant eu mon cancer à 39 ans - que je ne verrais peut être pas mes enfants - 15 et 8 ans à l'époque - grandir. Alors, non seulement je les ai vu grandir, mais j'ai eu l'immense bonheur d'être mamie au mois d'octobre dernier.............c'est tout le bonheur que je te souhaite. La route est longue, parsemée d'embûches, mais dans le regard de nos enfants on trouve la force.
    Je t'embrasse

    Posté par Cathy, mercredi 20 juin 2012 à 09:18
  • Oui: comme le temps passe vite! Je me souviens avec précision des étapes de la vie scolaire de mes deux enfants...le premier jour à la maternelle...la rentrée en sixième...le bac...Mes enfants sont des adultes, mais je suis heureuse d'être encore là pour partager "un peu" leur vie, et voir grandir mes petits-enfants!
    C'est tout ce que je te souhaite!!!
    amitiés, Biquette

    Posté par Biquette, mercredi 20 juin 2012 à 09:30
  • Oh oui moi aussi, comme je te comprends ma belle ! Finalement nous sommes peut être les seules à nous réjouir de vieillir et d'avoir à supporter nos ados
    je t'embrasse
    Catherine

    Posté par Catherine, mercredi 20 juin 2012 à 10:30
  • Oh que je suis heureuse que mon aîné passe son bac cette semaine!!.....Il est confiant, et j'ai confiance en lui! Pas facile cette année de terminale avec le décès de sa mamy (ma maman : cancer du sein) et l'annonce de Mon cancer du sein 12j après!......En fait avec ce bac, on tourne la page!!!......Amicalement......Sylvie.

    Posté par didie059, mercredi 20 juin 2012 à 11:01
  • bonjour , entre votre article et les commentaires , j'espère, j'y crois .... avec des doutes ,mais chaque mois tranquille est une joie , bises

    Posté par Eve, mercredi 20 juin 2012 à 12:19
  • Et oui cette periode est à la fois belle et pleine d'émotion. Belle parce que c'est le printemps, les journées sont longue. Pleine d'emotion car elle rappelle mon bac, celui de mes enfants et maintenant celui de la dernière arrivée dans la famille... Le temps passe, notre parcours est cahotique mais nous sommes là pour en parler et ça c'est le bonheur. Amitiés belle Isabelle

    Posté par Iris, mercredi 20 juin 2012 à 22:01
  • j'adore vos article toujours il y'a des nouveauté à lire

    Posté par esthetique Tunis, jeudi 21 juin 2012 à 19:34
  • Bonjour Isabelle, je suis très touchée par ton message. J'attends souvent "profitez en le temps passe vite" concernant mes enfants de 2 et bientôt 5 ans. J'en profite a plein temps et c'est un réel bonheur. Je sais que le temps vite et parfois j'en suis heureuse parce que ça me permet de les voir grandir.
    Amicalement.
    Valérie

    Posté par Valérie, jeudi 21 juin 2012 à 22:17
  • je vous le souhaite!!!les peurs et craintes des mamans comme ça, a n'en as dormir la nuit;..plein de courage!

    Posté par icilavie, vendredi 29 juin 2012 à 11:36
  • Une bouffée d'espoir...

    Ma fille m'a appelée lundi pour m'annoncer qu'elle venait d'avoir son BTS (un parcours un peu compliqué pour elle avec un cancer pour moi il y a 7 ans). Pour la simple raison que j'ai moi aussi pensé un jour que peut-être je ne serai pas à leurs côtés, j'ai inspiré très fort et j'ai pleuré. De joie et de soulagement. Tout cela est bien trop pathétique, je le vois, pour ceux qui n'ont pas vécu l'expérience de la peur et du repli sur soi qu'elle peut engendrer dans certaines circonstances. Je sais que VOUS savez de quoi je parle... Il est plus compliqué de faire entrer qui que ce soit dans sa vie, après "cela". J'aimerais pourtant je n'en ai pas l'énergie. Merci en tout cas pour les conseils santé, omega 7 et autres : sans rapport aucun, c'est déjà bien compliqué pour moi.

    Posté par Malhaut, samedi 7 juillet 2012 à 18:02

Poster un commentaire