La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

jeudi 7 avril 2011

Dans la famille, j'ai la coquette...

Je vous parle assez souvent de ma fille aînée J. C'est elle qui trace la voie de notre mode d'éducation, qui fait de nous des parents. C'est forcément plus simple avec la seconde E., nous sommes déjà passés par là, même si elle est totalement différente de sa soeur.

Autant J. est sportive, a adopté le style sportswear depuis toujours pour être plus à l'aise dans ses vêtements, ne mettra jamais une paire de mocassins, de babies, de ballerines, jamais une robe, ni une jupe. Autant E., 6 ans, est la parfaite illustration de la coquette.

E. préfère avant tout porter des chaussures de filles, des robes qui tournent, des jupes, des collants. Elle adore mettre des bracelets, des colliers. Elle fait très attention au choix de ses vêtements pour qu'ils soient coordonnés. Elle adore entrer dans des boutiques de vêtements avec moi. Elle part de son côté regarder les articles suspendus sur les cintres, les toucher. Elle essaye les bijoux.
J'ai remarqué qu'elle avait un goût très sûr, qu'elle osait parfois des combinaisons de vêtements auxquelles je n'aurais pas pensé et pourtant ça colle parfaitement.

Jeudi dernier, c'était le carnaval de son école. Elle n'a pas le droit de mettre du vernis de couleur sur ses ongles pour aller en classe. La veille, mercredi soir, elle ne m'a rien demandé. Elle est allée se servir dans mes vernis, en a choisi un très opaque, très coloré et se l'est appliqué toute seule minutieusement. Je suis tombée sur elle alors qu'elle était toute absorbée à sa tache. J'ai été très amusée de constater que la première chose que signifiait pour elle ce carnaval était de pouvoir se colorer les ongles. Évidemment le lendemain matin, en plus du maquillage de squaw que je lui ai fait sur les joues, elle m'a réclamé du rouge à lèvre au grand désespoir de sa grande soeur qui lui disait que ça ne faisait plus du tout indienne...
Le soir, elle a foncé enlever le vernis toute seule et en a choisi un autre, transparent mais légèrement nacré qu'elle a aussitôt appliqué.

Je sais que nous allons avoir des jours mouvementés à l'adolescence mais c'est son caractère. En contrepartie, comme elle est très minutieuses, très exigeante avec elle-même, elle ramène des TB+ de l'école et je n'entends que des louanges à son propos.

Il faut dire que c'est une grande charmeuse. Elle sait mettre les gens dans sa poche en leur faisant des compliments, en ne s'énervant pas pour éviter l'affrontement mais en faisant des sourires enchanteurs. Tous les adultes qu'elle côtoie me parle d'elle avec des étoiles dans les yeux. Je suis toujours amusée dès que je me rends compte qu'elle a réussi à en embobiner un de plus. Que ce soit sa monitrice de natation, sa maîtresse, les mères des copines, on ne tarit pas de louanges à son égard. Elle est blonde aux yeux bleus, un vrai visage angélique mais un caractère très très affirmé. Les gens se font avoir par ses caresses, ses sourires, ses compliments, ensuite elle en profite pour les manipuler adroitement. Dans toutes les boutiques où je passe, les vendeuses lui font des compliments, arrivée à cette étape, ma fille demande si elles n'auraient pas un petit cadeau et elle en ressort toujours avec un petit quelque chose, même dans les pharmacies. Sa grande soeur qui n'a pas ce tempérament, elle est beaucoup plus directe, envoie toujours sa petite soeur pour tenter d'avoir un cadeau. Je les ai sermonnées plusieurs fois en leur demandant de cesser mais les vendeuses les premières lui proposent quelque chose et tendent toutes heureuses leur joue vers ma fille qui s'empressent d'entretenir ces bonnes relations.
Elle est invitée sans cesse à des anniversaires pour son plus grand bonheur. Au ski, les moniteurs de ski la prennent toujours sous leur coupe, c'est elle qui monte sur le télésiège avec le moniteur, elle se fait même porter les batons par eux. Lorsqu'elle est fatiguée de marcher en ville, elle se fait porter sur le dos de sa soeur et ce n'est pas faute de m'y opposer. A la piscine, sa monitrice m'a confiée que c'était aussi un peu sa puce à elle. Ainsi E. en profite pour obtenir le droit de sortir un quart d'heure avant les autres du bassin sous prétexte qu'elle a froid et la monitrice de s'extasier en la regardant et en utilisant toutes sortes de petits noms câlins avec elle.

Depuis qu'elle est bébé, il ne se passe pas une journée sans qu'on m'arrête dans la rue pour me dire que ma fille est belle. Lorsqu'elle était bébé, je la mettais de préférence dans un porte bébé, tournée vers moi pour que les gens arrêtent de vouloir la toucher. Qu'on soit dans le bus, dans la rue, dans une salle d'attente, n'importe où, il y a toujours quelqu'un pour s'exclamer sur E. Elle y est habituée forcément. Ça présente au moins un avantage, elle ne doute pas d'elle. Le seul problème c'est que lorsqu'une personne lui demande si elle sait qu'elle est belle ou si on lui a déjà dit qu'elle est belle, hé bien forcément, elle répond "Oui". Ce n'est pas qu'elle soit orgueilleuse, c'est juste que c'est la vérité. Elle a tout simplement compris que l'effet qu'elle faisait sur les gens jouait en sa faveur, elle en tire partie comme elle n'est pas bête.

J'ai dû intervenir auprès de sa grande soeur pour qu'elle n'ait pas le sentiment d'être moins intéressante, moins plaisante. Les gens intelligents qui s'exclament sur ma petite puce, ajoutent en général en regardant sa grande soeur qu'elle aussi est très jolie. Mais la plupart du temps, ils s'extasient sur E. et pas un mot pour J. qui pourtant est juste à côté et assiste à la scène. J'ai expliqué à J. que les gens préféraient les blondes aux yeux bleus, qu'ils auraient aimé être ainsi et que c'est pour ça qu'ils font des compliments à E et pas à elle. Petite, j'ai un peu vécu la même situation, ma petite soeur avait un teint de porcelaine, des grands yeux clairs oscillant entre le bleu, le vert et le gris, des tâches de rousseur sur les joues, des reflets bien cuivrés dans les cheveux et tout le monde lui faisait des compliments en m'ignorant totalement. Je n'en ai pas souffert, ma mère a dû bien gérer mes émotions. Je n'ai jamais été jalouse de ma petite soeur. Bien au contraire, j'ai toujours débordé d'amour pour elle. D'ailleurs j'ai expliqué à J. que j'avais vécu la même chose à son âge.

E. s'est ainsi fait remarquer en centre ville de Lyon par une recruteuse d'une agence de mannequins. Depuis maintenant deux ans, elle fait partie de cette agence et de temps à autre, elle fait des séances photos, des shootings. J'ai été très partagée sur cette activité. Un enfant au travail, ça me choquait plutôt et puis je me suis laissée convaincre car je n'ai aucune obligation, je peux décliner toute proposition. Ce que je fais le plus souvent. En effet, les défilés, les séances photos ou les castings se font pendant les vacances scolaires, or mes filles ne sont jamais à Lyon à ces périodes et de toute façon les vacances passeront toujours avant. Je réponds négativement à leur sollicitation. Le reste de l'année, ça se passe le mercredi. Elle fait de l'équitation le matin. C'est sa passion et comme je le disais précédemment, elle est très souvent à des goûters d'anniversaire l'après-midi. Sa vie de petite fille passe avant cette agence de mannequins. Aussi, c'est plus souvent que je refuse pour elle des après-midi en studio photo que je ne signe le contrat. Elle est bien payée, elle aura ainsi un petit pécule à sa majorité tant qu'elle accepte d'y aller. Elle s'est ainsi payée sa DS XL avec son salaire, au moins une compensation. Si ça devient pesant pour elle, je ne mettrai plus à jour les photos auprès de l'agence. Le pire c'est qu'elle a très bien compris comment procéder. Elle arrive à sa séance photo, se fait tout sourire pour que les photos soient réussies afin que ça se termine plus rapidement. Elle joue à merveille son rôle. Elle a parfaitement saisi ce qu'on attendait d'elle.
J'avoue que je m'amuse beaucoup à pénétrer dans ce monde qui m'était inconnu. A me retrouver avec des photographes pro, des matériels de folie, les décors impensables. Ma fille a une maquilleuse rien que pour elle., une animatrice aussi pour qu'elle garde le sourire et pour la faire rire.

Ma fille E., de toute façon tient de moi au niveau taille. Elle est petite et restera petite. Son emploi de mannequin ne durera qu'un temps. De toute façon, je ne me fais pas de soucis pour elle, elle n'aura jamais aucun problème pour décrocher un boulot avec ses talents de charmeuse. Je pense être la seule qui soit capable de lui résister même lorsqu'elle me dit qu'elle m'aime, que ma nouvelle jupe est superbe, ou que je suis la plus belle des mamans. Elle remarque chaque petit détail, rien ne lui échappe.

Quoiqu'il en soit, je suis une maman heureuse, très fière de ses deux filles aux antipodes l'une de l'autre aussi bien physiquement qu'au niveau du comportement et du caractère. J'ai ma brune sportive, directe, la franchise absolue, qui ne voit le mal nulle part, hyper sensible, pleine de tonus, infatigable, nerveuse, lève tôt et ma blonde coquette, angélique, charmeuse, sachant amener les gens là où elle le désire, beaucoup plus méfiante, calme, grosse dormeuse, se débrouillant pour faire faire les corvées par les autres. Ce qui est sûr, c'est qu'elles ont au moins un point commun avec moi, elles ne supportent pas qu'on leur dise ce qu'elles doivent faire, elles sont très déterminées et possèdent un caractère affirmé. A moi de savoir comment m'adapter à chacune...

Et puis avec elles, comme elles me font dépenser beaucoup d'énergie, je n'ai vraiment pas le temps de penser au cancer. Je ne connais pas de meilleur antidote.

Je vous mets des petites photos de mes deux trésors.

Emeline02

Ma fille E.

Justine01

Ma fille J.

Justine_Emeline03b

Ensemble et si complices

famille01b

Toutes les trois très occupées

Posté par IsabelleDeLyon à 18:42 - Cancer : mes proches - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

    Et bien elles sont toutes deux très jolies et je ne suis pas sure que J. N'ai pas bientôt aussi des propositions... Parfois les choses s inversent et mon 2eme fils( qui était moins "beau" aux yeux de tous qui s extasiaient et prédisaient une beauté incomparable du 1 er) a largement rattrapé son ainé et a un succès auprès des filles ! Comme quoi...

    Posté par Laurence, jeudi 7 avril 2011 à 23:32

Poster un commentaire