La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

vendredi 10 novembre 2017

Ma fille a eu 16 ans

Voilà, c'est fait, j'ai pu assister aux 16 ans de ma fille aînée J..

Elle avait 4 ans et demi au moment du diagnostic de mon cancer du sein métastasé d'emblée au foie, j'en avais 34 et demi.
J'ai pu l'accompagner depuis la maternelle, jusqu'au lycée malgré la maladie, les traitements, les passages au bloc, les contrôles, la fatigue en yo-yo. Elle est allée voir quelques fois la psy du centre anti-cancer, ses difficultés d'endormissement à cause de sa peur de me retrouver morte à son réveil ont pu être réglés. Elle est devenue une jeune fille équilibrée, sérieuse, déterminée, extrêmement sportive, toujours prête à m'aider pour me soulager, pleine de projets pour son futur que je lui souhaite aussi beau que possible.

J3

J. et l'une de ses compétitions de ski

Je suis tellement heureuse de vivre cet évènement. Ce n'était pas gagné en 2006.

Le jour de son anniversaire, nous étions en vacances dans le Var. Ma soeur nous a rejoints pour la journée et nous sommes allés le fêter dans un bon restaurant de poissons/fruits de mer, les plats préférés de J..
Le lendemain matin nous avons pris la route pour rentrer sur Lyon. Aussitôt arrivée, j'ai foncé récupérer le gateau américain commandé avant notre départ. A 16h30, ses amis ont frappé et l'anniversaire surprise que j'avais initié et organisé avec leur aide l'a laissée sans voix puis un magnifique sourire a illuminé son visage.
Je me suis éclipsée, j'avais tout à ranger. La savoir heureuse suffit à mon bonheur.
Ils sont sortis s'amuser puis ils ont tous dîner ensemble, à l'extérieur.

Le lendemain, le dimanche midi, nous avons à nouveau fêter cet évènement en famille, chez nous. Elle a encore soufflé ses bougies mais sur un gâteau plus classique.

11 ans que je cohabite avec cette saleté de maladie, 11 ans que ma vie est conditionnée par les traitements. Un tel évènement donne tout son sens à ce parcours du combattant.
J'espère que le cancer me laissera signer pour 11 autres années...
Pouvoir les voir s'émerveiller de ce que la vie leur réserve comme belle surprise.
Elles savent que le cancer frappera certainement à leur porte mais en étant suivie dès 25 ans par échographie, par un excellent radiologue, elles ne devraient pas connaître le stade 4, celui qui vous fait basculer du côté où le mot guérison est banni, en tout cas pas d'emblée comme celui que je me traîne.

Samedi, c'est le salon Studyrama des grandes écoles et écoles d'ingénieur, à Lyon. Toutes les deux nous allons y passer la journée, assister à des conférences, poser des centaines de questions. Être à ses côtés pour l'aider à choisir sa future école d'ingénieur est un autre de mes bonheurs. Je suis un peu décalée des parents qui soufflent, pestent à l'idée du temps perdu. Pour moi c'est un privilège de vivre ces moments avec elle, de l'épauler, de la rassurer sur ses capacités. Et puis comme elle pratique la conduite accompagnée, elle va nous y conduire et nous en ramener.
C'est moins périlleux que ce qui m'attend la semaine prochaine, échographie cardiaque, scanner de l'abdomen pour surveiller les métastases, visite avec l'oncologue, perfusion d'herceptine. Les résultats de ma prise de sang d'hier sont bons, je ne devrais pas avoir de mauvaises surprises.

J21

J. au volant

Samedi, je ferai le plein de joie. Ces jeunes confrontés à ces univers de possibilités, où tout s'ouvre à eux, c'est plein de magie pour moi, la malade, la quarantaine bien avancée, où tant de portes sont désormais fermées à double tour.
Je la soutiendrai quoi qu'elle choisisse, elle le sait et je pense que c'est une force que je lui transmets de croire inconditionnellement en elle, en l'encourageant dans tous ses projets. La vie se chargera bien de lui enlever quelques illusions, moi je suis là pour l'encourager.

J1

En vacances, des souvenirs inoubliables


Commentaires

    Votre témoignage est fort et beau et ça me donne l espoir de voir mes filles de 8 et 9 ans grandir
    Comment vivre avec un cancer au stade 4 d emblée?
    Simplement vivre profiter du moment présent avec ses proches parce que il n' y a que ça qui compte
    Je suis sous herceptin et percera à vie
    Comment supporter vous les traitements

    Posté par Kouettou, vendredi 10 novembre 2017 à 18:26
  • Quel magnifique article .... Cela me donne envie de me projeter aussi dans 11 ans lorsque ma fille aura 16 ans! J ai l immense chance d' avoir été diagnostiquée juste avant le stade 4, et pourtant , les contrôles semestriels et l angoisse de la récidive depuis 4 ans font voir les choses différemment. Le bonheur de partager le quotidien et ses petites choses ensemble ... ne serait-ce que d accompagner son enfant à l école: tout cela prend une valeur inestimable!

    Posté par Delphine, vendredi 10 novembre 2017 à 19:50
  • Si vous saviez comme vous lire me procure du bonheur!!!
    C'est tellement porteur d'espoir.....
    Mon histoire est différente, mais à travers mon homme je vis et je partage ces pensées permanentes, ces doutes, ces peurs, mais aussi ces joies démultipliées.
    Je suis si heureuse pour vous ♥

    Posté par sandra t, samedi 11 novembre 2017 à 14:08
  • bravo!!

    Bravo pour votre courage, votre détermination , comme je comprend votre émotion.......je vous souhaite d'en connaître encore beaucoup d'autres!

    Posté par moineau, lundi 13 novembre 2017 à 07:12
  • bonheur

    Je sens le bonheur par ces quelques phrases.j'ai eu aussi un HER2+++ et vive herceptin..Que le bonheur continu pour vous et les votres ,Isabelle.

    Posté par Nelly, lundi 13 novembre 2017 à 18:26
  • MERCI pour ce message ,fort
    ISABELLE tu nous apportes tant !
    je croise fort les doigts pour les bilans que tu as passés et te souhaite le meilleur pour les années à venir auprès de tes filles.
    A bientôt
    AM

    Posté par croyonsy, mardi 21 novembre 2017 à 15:38

Poster un commentaire