La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

samedi 16 février 2008

PaperBlog

La Gniaque

Je vous fais partager mon combat contre un cancer du sein particulièrement agressif Her2+++; et comment je fais pour vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête en profitant de la vie et de mes proches.

J'ai 38 ans, je suis mariée à mon chéri que j'aime depuis 17 ans, je suis maman de 2 petites filles qui sont ma fierté, nous vivons à Lyon sans en être originaire dans un appartement que nous avons rénové entièrement; nous avons aussi un chalet à la montagne, acheté après l'annonce de ma rémission. Je suis ingénieure en informatique dans la fonction publique. Ça c'est le côté maîtrisé de ma vie, ce que j'ai réussi à faire de ma vie, ce dont je suis fière.
Mais ça ne suffit pas à me caractériser et pourtant j'aimerais bien n'avoir rien d'autre à raconter !
Il y a mon autre facette, Isabelle ayant perdu son innocence (clin d'œil à Bribri du site Les Impatientes). Quelle innocence ? me direz-vous : celle de penser que la vie suit son cours, enfant, ado, femme, grand-mère avec une espérance de vie normale. Ce n'est plus pour moi ce long fleuve tranquille. Je vis en sachant que je peux mourir à tout moment et que mon espérance de vie n'est pas une moyenne mais qu'elle est unique et que malheureusement avec ce cancer métastasé, la balance penche dans le mauvais sens pour moi. J'ai peu de chances de voir mes filles devenir des femmes. J'ai toujours du mal à le digérer et j'espère qu'il en sera autrement. Facile pour le moment puisque je suis en rémission complète, la mort s'est éloignée de moi.
Le cancer a chamboulé ma vie il y a trois ans et demi déjà. Il s'est invité sans bruit, insidieusement et a réussi à prendre un peu trop de place en peu de temps. Pour le moment, avec l'aide des médecins et de leurs traitements de choc (c'est le moins qu'on puisse dire!!) j'ai réussi à le mater. Mais je sais qu'il est tapi dans un coin et qu'il attend la moindre faiblesse de mon système immunitaire pour grignoter plus de place.
Je suis donc obligée de cohabiter avec lui, de vivre avec lui.
Il prend une bonne partie de mon temps, je continue à recevoir mes potions magiques anti-crabe toutes les trois semaines, tous les 4 mois scanner et prise de sang avec test des marqueurs. Je dois aussi m'organiser pour gérer mes filles quand je mets mon costume de PATIENTE. Il n'y a que lorsque vous devenez une patiente que vous comprenez pourquoi ce mot est si approprié.
J'ai consacré une partie de mon temps si précieux à me faire aider pour arriver à vivre avec le mieux possible, psycho-oncologue, sophrologue, homéopathe. Depuis que j'ai repris mon travail, j'ai dû arrêter faute de temps.
J'ai changé mon alimentation, j'essaye d'évacuer tout stress important de ma vie, de ne fréquenter que des gens ayant un impact bénéfique sur moi. Je fais tout pour donner un sens à ma vie, je sais que c'est ça le plus important.
Pas toujours facile d'avoir cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête en permanence. Je suis toujours à l'affût du moindre signe qui me rassurerait sur la distance de cette fameuse épée !
Je sais que nous sommes des milliers à mener cette vie pour laquelle nous n'avons jamais été préparés, d'ailleurs qu'est-ce que ça fait du bien d'échanger avec d'autres extra-terrestres de la planète cancer.
Pour suivre mon parcours du combattant, voici le lien vers le post que j'ai fait reprenant ma fiche du site Les Impatientes :
http://isabelledelyon.canalblog.com/archives/2008/03/14/12379656.html


  Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Je valide l’inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo isabelledelyon
 

Posté par IsabelleDeLyon à 13:23 - A parcourir : ma Pensine - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire