La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mercredi 18 février 2009

La chimio a des effets sur le cerveau (concentration, souvenirs)

Encore un chercheur que j'adore, Dr Daniel Silverman, d'ailleurs il bosse au même endroit que Denis Slamon, celui qui a découvert Herceptine, à l'UCLA (j'en ai parlé dans un autre post).

Il a mené une étude sur des femmes qui ont eu cancer du sein traitées par des chimios pour vérifier si elles souffraient bien de difficultés à se concentrer, à se souvenir de choses ou taches à accomplir comme elles pouvaient le faire avant les chimios. De nombreuses femmes s'en plaignent après les chimios.
Et effectivement ce groupe de femmes a les neurones au ralentit par rapport à un groupe qui n'a pas eu à subir de chimio.
Je vous mets l'article trouvé et des liens qui y font référence en bas de ce post.

Ça me rassure car j'affirme depuis la fin de mes chimios m'être rendue compte d'un problème de concentration, j'ai plus de mal à me concentrer, j'ai beau me mettre dans des conditions idéales, ça ne le fait pas, rien à voir avec avant. C'était une de mes craintes pour reprendre le boulot, mais de toute façon comme je n'ai plus aucun projet à gérer, pas l'occasion de me concentrer sur plusieurs choses en même temps, le placard a au moins un avantage.

J'oublie aussi des petits choses que je n'aurais jamais oublié avant, je suis obligée de noter pour ne pas oublier, ce n'est pas Alzheimer, loin de là mais ce n'est pas comme avant.

J'oublie de passer en rentrant du boulot chercher des vêtements chez la couturière (je ne sais pas coudre du tout, c'est vraiment ma bête noire aussi pour le moindre petit accroc, direction la couturière)

J'oublie d'acheter en faisant mes courses ce que je me suis répétée en boucle depuis 3 jours, il fallait le noter, alors qu'avant je pouvais oublier une bricole si je n'avais remarqué qu'une fois qu'il fallait en acheter mais pas si je me le répète depuis trois jours.

Il y a un jeu idiot sur facebook basé sur la logique, on y a tous joué au boulot, j'adore la logique, les maths, il est composé de quatre épreuves, j'en réussi super bien trois et la quatrième consiste à voir plein d'objets ordonnés puis ensuite dans le désordre et il faut les remettre dans le même ordre, jusqu'à trois j'y arrive en me concentrant puissance 10, à partir de 4, je suis démoralisée, si j'y arrive c'est de la chance. Parfois cette épreuve est remplacée par une épreuve portant sur le test des mêmes capacités. Ça ressemble au mémory, chaque carte est en double, elles apparaissent toutes face visible puis retournées et il faut cliquer sur les paires. Au début, elles restent à la même place, jusqu'à trois paires qui ne changent pas de place j'y arrive, ensuite, plusieurs cartes changent d'emplacement, ça me demande trop de concentration, je dois penser aux paires que j'ai mémorisées mais aussi aux inversions de place et là c'est trop pour mon cerveau imprégné encore de chimio. J'ai toujours un résultat minable à cette épreuve et mon résultat total est satisfaisant mais pour une matheuse qui se respecte, c'est nul. J'y ai passé des heures sur ce jeu (placard oblige) et j'ai essayé plein de moyens mémo-technique pour essayer de faire mieux, pour les objets, je retenais la première lettre de leur couleur, mais dès qu'ils sont dans le désordre, comme je dois me concentrer sur le temps qui passe, c'est chronométré, sur l'ordre, sur les objets, ça me fait trop très vite, trop vite.

Ce sont des exemples, mais je sens bien que mes limites ont changé, je n'oublierais jamais mes filles à l'école, jamais l'heure, jamais de les faire manger, tout ce qui est routine, important, je n'oublie pas.

Dernièrement j'avais accepté un conseil d'école le soir où j'emmenais mes filles au cirque. J'avais noté le cirque sur mon agenda mais lorsqu'on m'a proposé le conseil d'école, je n'ai pas regardé sur mon agenda, j'ai accepté, j'étais certaine d'être disponible. Ce sont deux dates importantes, pas comme un RDV pris chez le dentiste trois mois avant (et encore avant je l'aurais encré dans ma mémoire et je n'aurais pas oublié ce rdv non plus sans consulter mon agenda), ces deux dates demandent un changement dans mon organisation de la journée, je sais que avant les chimios, je n'aurais jamais oublié le cirque  déjà plannifié, j'ai une bonne mémoire ou plutôt j'avais une bonne mémoire. Heureusement j'ai été amenée à regarder mon agenda avant, j'ai pu m'excuser pour le conseil d'école mais si je ne m'étais pas mélangée, on aurait fixé une autre date pour le conseil d'école et j'aurais pu aller aux deux. Je suis la représentante FCPE de la maternelle et du primaire, je suis élue dans les deux, ça me tient à cœur, j'étais contrariée par ma confusion.

Mon mari me répète de noter tout, lui aussi a repéré que j'oubliais plein de choses. Là il est à la montagne, il m'a demandé de ramener des choses oubliées à Lyon, il a insisté pour que j'aille noter toute de suite ce qu'il venait de me demander et je me suis exécutée. Maintenant il ne faut pas oublier que j'ai un papier avec une liste des choses à ramener. Pour le moment je me dis "je ne risque pas d'oublier" et par expérience, je sais que c'est pas gagné.

Je suis bien contente de l'avoir eue ma chimio, elle a pulvérisé toutes mes métastases et les cellules cancéreuses de mon sein, ça c'était Taxotère la terrible. Dans un des articles qui y fait référence, il est indiqué que les effets de la chimio sur le cerveau pourrait durer 10 ans. J'espère qu'il n'y a que taxotère qui ait pu me griller les neurones parce que j'ai toujours Herceptine toutes les trois semaines et ça c'est à vie.

J'ai toujours lu qu'herceptine ne franchissait pas la barrière hémato-méningée, c'est à cause de ça que des femmes qui avaient dès le départ des métastases cérébrales non décelées, car en général on ne passe pas de scanner ou irm cérébral lors du bilan d'extension, et qui bénéficient d'herceptine peuvent voir leur tumeur dans le sein disparaître mais les cellules cancéreuse placées dans le cerveau continuent à croître et souvent, elles ont bien avancé avant que des effets se fassent sentir et qu'enfin on les décèle.

A cause de ça, j'avais flippé quand j'avais eu des vertiges et des maux de tête alors que je n'avais plus de métastases, ni rien dans le sein, mon oncologue m'avait prise très au sérieux et j'avais filé faire une irm cérébrale au CLB. Je n'avais rien mais ça aurait été possible. Lapatinib lui arriverait à franchir cette fameuse barrière et serait efficace sur le cerveau, c'est herceptine ++, il est aussi pour les HER2+++ mais tant qu'on n'est pas résistante à herceptine, on reste à herceptine, ça fait une corde de rechange à notre arc thérapeutique le jour où herceptine n'agit plus. D'ailleurs en lisant les diarrhées que certaines avaient avec lapatinib, ça ne me motive pas pour changer mais ce n'est vraiment pas moi qui décide.

Je voulais faire partager ma propre expérience de mes troubles de concentration et de souvenirs, je suis sûre de ne pas être la seule, et de savoir qu'on n'est pas la seule, ça rassure. Je n'en ai même pas parlé à mon oncologue, pour eux herceptine c'est de la rigolade, n'empêche que sur le long terme, ça a des effets secondaires mais pas facile de leur faire accepter.

Voici l'article : La chimiothérapie change le métabolisme du cerveau

http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/380/la-chimioth-233-rapie-change-le-m-233-tabolisme-du-cerveau

La chimiothérapie provoque des changements du métabolisme et des flux sanguins dans le cerveau pendant au moins dix ans après l'arrêt du traitement, selon une étude publiée jeudi, ce qui pourrait expliquer la désorientation mentale dont souffrent nombre de survivants du cancer.

"Les personnes ayant été traitées avec de la chimiothérapie ont très souvent des difficultés à se concentrer et à se souvenir de choses ou de taches à accomplir comme ils pouvaient le faire avant le traitement", explique le Dr. Daniel Silverman, responsable de pharmacologie médicale à l'école de Médecine de l'université de Californie à Los Angeles qui a conduit cette recherche.

"Notre étude montre pour la première fois que les malades souffrant de ces symptômes ont des altérations spécifiques du métabolisme cérébral dans une zone essentielle du cortex frontal", ajoute-t-il. Sur les 21 femmes ayant participé à cette étude et subi une intervention chirurgicale pour retirer une tumeur cancéreuse du sein 5 à 10 ans auparavant, 16 avaient été traitées avec la chimiothérapie peu après l'opération pour éviter une résurgence du cancer.

Ces chercheurs ont soumis ces femmes et un groupe témoin à une tomographie pour scanner leur cerveau pendant qu'elles étaient soumises à des exercices de concentration mentale et de mémoire. "En fait le cerveau des femmes ayant été traitées avec de la chimiothérapie travaillait plus dur que celui du groupe de comparaison pour mémoriser les mêmes informations", indique le Dr. Silverman.

Les spécialistes estiment qu'au moins 25% des femmes ayant eu un cancer du sein et traitées par chimiothérapie ont des symptômes de confusion mentale et, selon une étude récente de l'université du Minnesota, ce taux serait de 82%. Plus de 211.000 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués tous les ans aux États-Unis, ce qui en fait le cancer le plus fréquent chez les Américaines.

D'autres liens qui en parlent :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/vie-1/d/les-effets-de-la-chimiotherapie-sur-les-cellules-neuronales-saines_10100/

http://www.psychomedia.qc.ca/pn/modules.php?name=News&file=article&sid=5934

http://www.santeontario.com/NewsItemDetails.aspx?newsitem_id=510

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/20061005.OBS4718/

http://www.cancer.be/index.cfm?fuseaction=Content.DisplayContent&Content_ID=840D182A-C8E1-5887-7676ACD36E271334&Category_ID=53810F3D-7FD2-4D5C-85786CB078E3559A〈=FR

et pour celles et ceux qui ont envie de jouer au jeu "Who has the biggest brain?" sur facebook :

http://apps.facebook.com/biggestbrain/


Commentaires

    Actuellement en rémission d'un cancer , (maladie de hodgkin stade 4 ), j'ai subi une chimio et me suis rendue compte en l'espace d'une semaine en milieu de traitement des effets plus que néfastes sur la mémoire et la concentration . Je suis toujours en arrêt, et je ne retrouve pas mes capacités d'avant qui étaient phénoménales côté mémoire et jonglage mental ! Aujourd'hui, je suis complètement à l'ouest pour la mémoire à court terme au point de me demander si ça reviendra un jour ou jamais . Merci pour ce témoignage, et bon courage pour la suite de cette mauvaise aventure .....je reviendrai en lire davantage, là aussi, je ne peux plus assurer en une seule fois hihii.....

    Posté par willow, jeudi 5 septembre 2013 à 01:57
  • Bonjour,
    Je suis aussi en rémission d'un Hodgkin.
    Je suis encore étudiante et je me sens incapable de me concentrer comme avant sur mes études. D'ailleurs, c'est comme ça que je suis tombée sur ce post.. je voulais savoir si j'étais comme tout le monde ou plutôt un cas exceptionnel.
    Je serai contente d'échanger avec vous.
    A bientôt

    Posté par zaazaa, mardi 5 juillet 2016 à 16:32
  • troubles de la concentration

    Bonjour; je voulais témoigner des troubles de la concentration que cause l'herceptin. Depuis 9 ans déjà que je suis sous traitement; et c'est a vie.
    Je parle souvent a mon medecin de mes troubles de la mémoire et de la concentration. Dernièrement il a enfin decidé de me prendre au sérieux et de ne pas mettre cela sur le compte du stress. il m'a envoyé faire un scanner cerebral et un scanner du tronc. bien sur il m'a expliqué que l'herceptin ne franchissait pas la barriere du cerveau et qu'il s'inquiétait plutôt des metastases au cerveau.
    Bref; les scanner sont bien sortis mais j'ai du allé voir un neurologue qui m'a fait une batterie de test et qui finalement m'a bien expliqué mon probleme.
    En effet; je n'ai pas des troubles de la mémoire mais bien des troubles de la concentration dûs au changement de mon metabolisme et donc rien avoir avec le cerveau.
    voila je tenais a temoigner car ces troubles me gâchent un peu la vie quotidienne surtout lorsqu'on a de jeunes enfants; le regard des profs lorsqu'on oublie des RDV ; ce regard culpabilisant comme si on etait un mauvais parent. du coup je note tout et j'ai toujours peur d'oublier. Bon courage a toutes et a tous.

    Posté par meriem, dimanche 8 octobre 2017 à 06:37

Poster un commentaire