La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mercredi 21 juillet 2010

De passage à Lyon

J'ai abandonné ce blog depuis quelques temps sans vous laisser un petit mot. J'ai terminé le mois de juin assez épuisée. Je n'ai pas arrêté de courir entre tout ce que je devais terminer avant de partir en vacances et je n'avais qu'une hâte, changer de rythme, me reposer et pouvoir retrouver mes proches dans un climat détendu.
Mon mari a pris deux semaines de vacances et nous sommes partis sur la côte Atlantique.
J'adore les vacances, je ne pense pas être la seule!!! Je prévois toujours alternance de repos et de visites.
Nous sommes allés chez mon grand-père pendant ces deux semaines. Il habite au bord de l'océan. Sa maison est très agréable, ça permet de passer du temps avec lui.
J'ai abordé le cancer avec lui.

  • Sa mère âgée de 53 ans est décédée d'un cancer alors que lui n'en avait que 29. Il s'agirait d'un cancer gynécologique mais on ne sait pas vraiment s'il touchait ovaire, utérus...
  • Sa sœur âgée de 36 ans est décédée d'un cancer du sein alors que lui n'en avait que 49.
  • Son fils âgé de 55 ans est décédé d'un cancer au cerveau (il s'agit de mon père).
  • Et moi, sa petite fille, à l'âge de 34 ans, je me suis retrouvée avec un cancer du sein métastasé au foie.

Je trouve que ça fait beaucoup tous ces cancers touchant des membres d'une même famille à des âges où normalement la vie est encore pleine de promesses. Je n'ai évidemment pas listé les autres membres de ma famille paternelle décédés aussi du cancer mais à un âge beaucoup plus avancé, leur cancer pouvant être davantage attribué à la vieillesse de leurs cellules, ce sont des cancers moins injustes au niveau de l'âge et de leur espérance de vie.
On m'a bien fait les test génétiques et je n'ai aucun gêne mutant identifié à ce jour mais je reste persuadée que j'ai un terrain beaucoup plus fragile que la moyenne.
Il ne me reste plus qu'à continuer à faire très attention à l'hygiène de vie de ma petite famille. Il n'y a que sur ce point que je peux agir et tenter de freiner cette calamité familiale.

Je suis réellement impressionnée par la résilience de mon grand-père. Il a réussi à continuer à rebondir et à se consacrer à donner un sens à sa vie malgré toutes les épreuves que la vie lui a réservé.
J'espère que je n'aurais jamais à vivre ce qu'il a connu, avoir un enfant atteint d'un cancer. Je suis certaine que c'est de loin la pire épreuve.

Je reste quelques jours à Lyon, j'ai ma perfusion demain et je repars en vacances. J'espère trouver le temps de venir poster quelques messages sur ce blog mais j'ai toujours mille projets et beaucoup de rangements à faire dans mon appartement...

Posté par IsabelleDeLyon à 09:35 - Cancer : mes proches - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    .

    très bonnes vacances, effectivement je suis passée plusieurs fois pour voir les nouvelles faiches !! profitez des votres!!
    moi aussi j'attends aout pour profitez de mes hommes et pouvoir faire les vacances qui nous ont été volées l'année dernière à la meme epoque.......deja un an !!!!
    a très bientot !!

    Posté par maniock, mercredi 21 juillet 2010 à 21:44
  • L'empilement des cas dans ta famille est en effet effarant et ton grand père bien courageux.
    Tu tiens de lui ?
    Bises
    Tili

    Posté par Tili, jeudi 22 juillet 2010 à 00:41

Poster un commentaire