La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

lundi 23 mai 2011

Je suis une personne, pas un cancer

J'aime beaucoup la campagne diffusée actuellement destinée à changer le regard des gens sur le cancer et surtout sur les cancéreux dont je fais partie. Tellement de fois, j'ai eu le sentiment d'être assimilée à mon cancer provoquant de la peur, du rejet, de la fuite, toutes sortes de réactions intempestives si éloignées de celles dont j'avais besoin. Je sais bien que c'est mon cancer qui en est la cause, cette maladie mortelle qui effraie tout le monde à juste titre mais je le clame haut et fort :

Je suis une personne,
PAS un cancer

Je vous mets ci-dessous les deux vidéos réalisées à cette occasion. Elles ne durent que 34-35s, prenez le temps de les regarder. Je suis davantage touchée par la femme reprenant son travail après un cancer, je dois y trouver un écho à mon expérience. Mes voisins ont tous été tellement formidables, en même temps j'ai l'immense chance d'avoir l'une de mes meilleurs amies dans mon immeuble. Elle a toujours été là pendant mes traitements pour me soulager en prenant souvent en charge mes filles lorsque j'étais fatiguée ou à la clinique pour les rayons. Je ne lui ai jamais rien demandé, son amitié était spontanée, ce qui lui donne une valeur inestimable.

Vous pouvez retrouver les 10 affiches placardées un peu partout en ville à cette adresse.

 

 

Posté par IsabelleDeLyon à 09:55 - Des Vidéos Cancer - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

    Cette campagne même si je la comprends, ne me "parle pas", ce n'est pas moi.
    J'ai sans doute la chance de n'avoir jamais eu de tels regards posés sur moi (soit j'ai fait en sorte de ne pas les voir, soit je suis entourée de personnes intelligentes et surtout "à l'aise" vis à vis du cancer !!!).
    Je pense aussi que le regard porté par le malade sur lui même joue un rôle très important dans celui que les autres lui renvoient.

    Posté par missmaryflo, lundi 23 mai 2011 à 16:06
  • Idem

    Bonjour, je suis comme marieflo.((( je ne suis pas touchée par cette campagne que je trouve triste et réductrice.Fille-benjamine en revanche, la trouve intéressante en ce qui concerne le message "je suis une personne,je ne suis pas un cancer" , mais le message "tu crois que cancer sera.."..elle trouve cela un peu simple et non pertinent. J'aime bcp ta phrase missmarieflo à laquelle j'adhère +++: "Je pense aussi que le regard porté par le malade sur lui même joue un rôle très important dans celui que les autres lui renvoient". La vidéo avec les jeunes gens qui s'aiment d'abord via internet me touche plus. Comme disent les publicitaires.. nous ne sommes pas la cible missmarieflo ))Belle journée pleines de tendresse et de gaiété à toutes. Marielea

    Posté par MARIELEA, mardi 24 mai 2011 à 07:32
  • Enorme bémol

    Salut Isa,
    Les affiches... Mouais.Why not. La video avec le vilain chien-chien, c'est diffamatoire pour nos toutous (qui n'ont, eux pas, spécialement les mêmes critères discriminatoires que leurs maîtres Mais alors le spot de la pôv ch'tite cancéreuse qui revient au travail, là, j'ai franchement du mal. Ce qui devient carrément tabou dans les campagnes qui portent sur le cancer, c'est tout le volet peu sympathique de la maladie. Le "tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes", la méthode Coué, est de rigueur. Les cancéreux chroniques, sous-traitements, mis au placard ou licenciés, sont légions, et beaucoup sont irrités par les spots de la nouvelle campagne.Ils ont le droit aussi à la parole, même si cela dérange. Non, si ils reprennent leur vie professionnelle, cela ne signifie pas forcément que leurs traitements soient terminés. Non, si ils sont revenus au travail, ce n'est pas parce qu'ils sont "guéris" mais bien souvent parce qu'ils n'ont d'autres choix pour financièrement s'en sortir décemment. Et non, ils ne vont pas forcément bien sous prétexte qu'ils ont repris le collier. Faire penser le contraire à tous ceux qui ne cotoient pas la maladie au quotidien, ce n'est pas "changer le regard sur le cancer", c'est à mon sens, les bercer de douces illusions, c'est faire passer les cancéreux qui expriment leur peur de la récidive ou parlent de leurs souffrances physiques, des effets secondaires de leurs traitements passés ou en cours, pour des hypocondriaques ou des emmerdeurs angoissés ET anxiogènes. Je ne suis donc pas convaincue de la perspicacité du message et suis même inquiète sur son effet contre-productif. Avec un tel discours, le cancer va bientôt finir par passer pour une grippounette et les autrUchiens ne sont pas prêts de sortir la tête du sable. Pourtant, malheureusement, la "cible" a aujourd'hui une chance sur deux de de basculer de l'autre côté du miroir au cours de son existence.
    Hélène, cancéreuse trois fois "déguérie", en traitement et ...au turbin

    Posté par Hélène, mardi 24 mai 2011 à 09:22

Poster un commentaire