La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mercredi 15 septembre 2010

Visite anesthésiste, second lipomodelage

J'ai rencontré mon anesthésiste voici deux semaines. Il ne se souvenait pas de mon nom mais se souvenait de moi et de mon histoire. Je sais qu'elle marque même les personnes du corps médical. Il n'y a pas encore très longtemps, une femme médecin m'a demandé si j'avais conscience qu'à l'heure qu'il est, je devrais être morte... C'était une psychiatre. Hé oui j'en ai conscience mais je vis bien avec. Elle voulait me faire prendre conscience qu'il me faut le moins de stress possible, une vie stable, ne serait-ce que pour ma santé.... Toujours cette culpabilité d'être responsable de mon cancer...
Je sais par contre que ça peut créer un choc sur les personnes qui apprennent mon parcours. Métastases, ça fait tellement peur, ça fait tellement mort... J'en avais parlé ici et encore ici.
Il a cette fois accepté l'idée que je suis en anémie permanente, il ne me donnera pas une perfusion de fer comme la dernière fois. Tant mieux, ça m'avait un peu barbouillée et puis ça n'a servi à rien puisque mon taux de fer est revenu au même niveau que celui que j'ai depuis que j'ai herceptine. Je vis normalement avec. Si je suis très fatiguée, je peux ressentir de légers vertiges, ça ne m'empêche pas de continuer à faire du sport, à vivre comme je l'entends.
Je serai opérée dans deux semaines, le jeudi 30 septembre, pour un second lipomodelage,  si vous avez envie d'en savoir plus sur le premier, c'est ici :

Bientôt de nouveaux seins, j'en rêve

Ça y est j'ai eu mon lipomodelage

Suite lipomodelage

Second lipomodelage programmé

Ça sera en début d'après-midi. Il est sympa. Je dois être à jeun mais il m'autorise à prendre un petit déjeuner sans excès avant 8H et à boire de l'eau jusqu'à 10H. Je préfère, ça aurait fait long, mais bon allongée dans un lit, ça n'aurait pas été trop pénible à vivre.

Je n'angoisse pas du tout, je n'y pense pratiquement pas, c'est comme un rendez-vous noté dans mon agenda. J'ai une totale confiance en mon chirurgien et son équipe et puis je suis tellement satisfaite du résultat du premier lipomodelage, que je suis vraiment contente d'y retourner et de peaufiner ce sein.

Ça devrait être ma dernière opération. Le seul inconvénient, je vais devoir me priver de salle de sport pendant quelques semaines mais le moins possible. J'adore y aller, prendre soin de moi.

Je viendrai vous raconter, et puis j'aurai plus de temps libre. Je serai arrêtée pendant deux semaines. Hé oui, la deuxième semaine, j'aurais ma perfusion d'herceptine. Je reprendrai le travail après. Ma belle-mère est en Angleterre actuellement. Elle va venir me tenir compagnie la seconde semaine, j'irai mieux, je n'aurais plus besoin de faire la sieste tous les jours et nous pourrons aller à la montagne si le temps le permet avant que les premiers flocons de neige ne fassent leur apparition et recouvrent mon jardin comme c'est toujours le cas, fin octobre.
Photo prise avec un téléphone pendant les vacances de Toussaint l'année dernière, au réveil, le matin, alors que la veille, tout était vert :

toussaint

Ça me donne envie de chausser mes skis, mais c'est aussi pour ça que j'ai voulu faire cette opération après la rentrée mais bien avant les ouvertures des stations, je ne veux surtout pas rater ma saison de ski, c'est déjà bien assez court comme ça... et je voulais être remise, en état de dévaler les pistes enneigées qui me tendront les bras...


Posté par IsabelleDeLyon à 17:11 - Cancer : ma Bataille - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Oui, tu viendras nous raconter.
    Je dois moi aussi faire faire le lipomodelage mais j'en ai marre. Je suis toujours fatiguée, j'ai toujours une maladie qui traîne mais je vie.
    Tu n'es pas tant une exception que ça, les médecins ne sont pas toujours à la hauteur pour comprendre et parler, ils font parfois des bourdes incroyables qui nous déstabilisent totalement et il nous faut du temps pour s'en remettre.
    J'aurais du mourir au moins trois fois mais la médecine avait progressé et je suis là.
    La vie est faite d'exceptions!
    Hier, j'ai croisé près de la chambre du commerce une jeune femme qui te ressemblait, je me suis retournée mais je ne sais pas si c'était toi. Je sais que c'est ton quartier.
    Tu feras ta saison de skis et tu oublieras un peu cette fichue maladie.

    Je t'embrasse

    Posté par yvonne, mercredi 15 septembre 2010 à 19:42

Poster un commentaire