La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

mardi 11 octobre 2011

Dans les coulisses de ma journée parisienne

Ma journée parisienne, mardi dernier, n'a pas été consacrée uniquement à l'Institut Curie. Je l'ai mise à profit pour passer quelques heures avec d'autres blogueuses, histoire de communiquer autrement pour une fois que par écrans et claviers interposés.

Alors qu'il faisait un temps magnifique depuis plusieurs jours à Lyon comme à Paris, la météo parisienne changeait et annonçait une légère chute des températures ainsi qu'un ciel couvert. Après avoir enfilé une petite jupe d'été, j'ai finalement décidé d'être raisonnable et de ne pas oublier qu'à Paris, j'allais arriver dans le grand nord. J'ai finalement opté pour un jean et quelques épaisseurs supplémentaires à ma disposition dans mon petit sac.

Je suis arrivée en fin de matinée dans notre belle capitale, rejointe de près par Mélilotus. Nous avons pu papoter encore et encore. Il ne faut pas croire que les blogueuses soient peu loquaces, bien au contraire. Ainsi en excellente compagnie, je ne me suis même pas rendue compte du temps de trajet pour traverser Paris. De toute façon en métro, les kilomètres sont avalés bien plus rapidement qu'en voiture.

Nous sommes arrivées à notre point de rencontre pour retrouver Catherine Cerisey. Catherine et moi, nous nous faisions un petit peu de soucis pour retrouver Mélilotus, car en plus de bloguer, un autre point nous caractérise : notre smartphone. Je le considère personnellement comme mon doudou... Or Mélilotus n'a même pas de portable (vous imaginez ?!!) alors que le mien est quasi greffé dans ma main. Je sais, c'est très mauvais pour le cerveau, contraire à tout ce que je tente de respecter comme règles de vie mais je n'ai même pas l'intention de lutter contre cette addiction qui m'apporte beaucoup de satisfactions. J'ai juste une vision un peu déformée de la réalité par cette utilisation abusive. Si j'ai perdu mon mari dans un rayon de magasin, aussitôt sms ou petit coup de fil pour se retrouver rapidement. Alors là, sans s'être jamais vues pour de vrai, dépendantes des TGV soumis à des aléas de la circulation, comment se retrouver si notre organisation avait un couac?!
Finalement tout s'est très bien passé et le téléphone ne m'a été d'aucune utilité, sauf pour communiquer avec Catherine.

Une fois toutes les trois réunies, nous avons filé rejoindre Cathie, blogueuse  et créatrice de Souti1, premier soutien-gorge pour les amazones (elle est même passée au journal de 20H, sur TF1, hier soir, chapitre 12 de la vidéo). Elle était aussi invitée l'après-midi à l'Institut Curie mais ne pouvait pas s'y rendre à cause d'obligations professionnelles.
J'étais très heureuse de nous voir toutes les quatre réunies. Le repas a été animé, tant de choses à se dire et si peu de temps.

Nous nous sommes à nouveau retrouvées seules, Mélilotus et moi, les deux provinciales, avec 1H30 à tuer avant le rdv à l'Institut Curie. Sans nous concerter auparavant, nous avions toutes les deux très envie d'aller admirer l'exposition d'Estelle Lagarde si nous disposions d'assez de temps pour nous y rendre. C'est qu'une journée à Paris, aussi riche en rencontres et en échanges file beaucoup trop vite. Mais j'ai trouvé un moyen beaucoup plus original de passer le temps.
Dans le métro, en sortant de la ram, alors que je levais les yeux vers les panneaux à la recherche de notre correspondance à prendre, je n'ai pas regardé où je posais mes pieds sur le quai. Hélas pour moi, une magnifique flaque de peinture à l'huile, bien fraîche, couleur crème, n'attendait que moi.
Je me suis retrouvée étalée par terre sans avoir rien vu venir. J'avais les mains dans la peinture. Je me suis relevée. Fort heureusement pour moi j'étais recouverte de peinture seulement sous le genou (la jupe aurait permis de diminuer les dégats). J'ai eu beaucoup de chance de ne pas m'être blessée, ni de me retrouver avec le nez dans la peinture...
Melilotus a réalisé une magnifique photo dont je vous fais profiter.

DSCF4978

Le temps que la RATP soit prévenue, intervienne, enregistre ma réclamation. Il était pratiquement l'heure du rdv et nous n'étions pas arrivées. J'ai prévenu que nous aurions du retard par la force des choses. Mon portable a eu au moins cette utilité ainsi que celle de servir de GPS pour rejoindre plus vite, en sortant du métro, l'Institut Curie. Nous nous sommes faites remarquer bien malgré nous par notre gros quart d'heure de retard.

J'ai très vite oublié mon jean, la peinture et consacrer toute mon attention à écouter ces trois femmes partager leur passion. Nous sommes ressorties de là, plus tard que prévu, et encore, on nous a mises dehors, un autre groupe attendait la salle de réunion. Il ne nous restait plus qu'à nous dire au-revoir, Mélilotus et moi avons pu jouer les prolongations en repartant jouer ensemble les exploratrices du métro parisien. Aucune autre surprise ne nous a retardées. Nous avons eu nos TGV. Il était 20H passé. Que cette journée était agréable ! L'heure de la séparation était arrivée bien trop vite.
Il me restera beaucoup de sourires, de rires, de générosité, de partages, d'échanges avec des femmes formidables et un jean foutu mais une telle journée en vaut bien davantage et au moins, j'ai pu ramener, sans le vouloir, un souvenir du mardi 4 octobre 2011.

PS : J'ai pensé à Hélène Bénardeau, blogueuse et invitée, elle aussi, pour cette journée particulière. Elle ne pouvait malheureusement pas nous rejoindre à cette date. Dommage, elle était la grande absente de cette journée rose spéciale blogueuses "cancer du sein".

Les blogs cités dans cet article sont tous répertoriés dans la colonne droite, dans la rubrique "Soeurs d'arme" mais je les remets ici :

Catherine Cerisey
Catherine Cerisey, le blog "Après mon cancer du sein"

Cathie
Gagner sur le cancer, c'est vivre avec et Souti1

Mélilotus
blog de Mélilotus, Mélilotus et son cancer du sein

Hélène Bénardeau
Le blog d'Hélène Bénardeau, ikigai-de crabahuteuse

Posté par IsabelleDeLyon à 21:35 - Mobilisation - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Commentaires

    On rappelle l'Octobre rose, mois dédier au cancer du sein, favorisons le dépistage.

    Posté par grossir, mercredi 12 octobre 2011 à 08:17
  • Ah oui, quelle belle journée. Pour le portable j'ai juste craqué par faiblesse, pour ma fille, sauf que je passe ma vie à lui demander si elle a bien éteint, si elle l'a éloigné de son lit, si,... Le pire, c'est qu'elle fait tout bien, elle connait les recommandations de DSS sur le bout des doigts. Mais j'ai repéré que ces copines elles, ne savent pas grand chose sur la nocivité des ondes, qu'il faut par exemple pas téléphoner en voiture, etc...
    Ma fille est malheureusement à bonne école.
    Super ton article Isa, tu immortalises ainsi cette journée
    Pour moi aussi, une pensée pour Hélène.
    Et j'adore ton éclat de rire (photo) en toute circonstance. Tu es une NK à toi toute seule(natural Killer !)

    Posté par Mélilotus, mercredi 12 octobre 2011 à 09:55
  • Belle journée pour vous toutes

    Quelle belle journée pour vous toutes et quelle photo, c'est vraiment rigolo de te voir. Un bien énorme ces rencontres entre blogueuses et quel tristesse de ne pas avoir ce genre de rencontre ici dans mon patelin entre femmes qui sont concernées par le cancer du sein pour échanger, assister à des réunions. Profitez-en bien lorsque ces moments arrivent.
    p.s.: je me suis inscrite à nouveau à ta newsletters car je ne recevais jamais tes articles.
    Bisous, France

    Posté par france, mercredi 12 octobre 2011 à 23:57
  • Merci et mille regrets!

    Merci tout plein de m'avoir contactée pour vous rejoindre à Parigi, mais étant à l'étape de Rennes du Ruban de l'Espoir, je ne pouvais vraiment pas venir rejoindre votre super petite équipe!
    J'espère sincèrement que nous auront l'occasion de remettre ça!
    Des bisous
    Hélène B.

    Posté par pernelle, jeudi 13 octobre 2011 à 20:10

Poster un commentaire