La Gniaque

Survivante d'un cancer du sein Her2 métastasé au foie en 2006, en rémission jusqu'en 2015 avec des chimios à vie. Je cherche à transmettre de l'espoir à travers mon expérience. Cliquez sur l'image, à gauche.

jeudi 29 octobre 2009

Troubles de l'attention et de la mémoire

J'avais déjà écrit sur le fait que "La chimio a des effets sur le cerveau (concentration, souvenirs)".

En effet, depuis mes chimios, je me suis rendue compte que j'ai des problèmes avec mon attention, ma concentration. Elles ne sont plus comme avant. Certains articles laissent entendre que c'est le choc du cancer et non des traitements, comme la fatigue, ça serait une sorte de dépression.

Je sais parfaitement que ça n'a rien à voir, c'est vraiment mécanique, il y a quelque chose qui ne fonctionne plus comme avant dans ma tête.
Le pire jeu qu'on puisse me faire faire sur internet, c'est les memory pour adultes, soit-disant pour tester notre intelligence. Je n'y arrive pas, ni lorsqu'on met plein d'objets, puis on efface tout, puis on doit cliquer sur ce qu'on a vu dans le même ordre. Je suis vite incapable d'y arriver dès que le nombre d'objets augmente. J'ai toujours été une matheuse, j'ai toujours aimé tous ces jeux portant sur la logique. J'ai toujours eu une très bonne mémoire, il suffisait que j'écoute attentivement un cours pour me souvenir de tout ensuite.
Je sais que ce n'est pas une dépression qui est la cause de la perte de mes capacités.
Je suis obligée de tout noter pour ne pas oublier, je n'avais jamais eu besoin de faire ça avant.
Je suis obligée de mettre des programmateurs dans ma cuisine avec des sonneries, car si je sors faire autre chose dans une autre pièce, j'oublie ce que j'ai en cours dans ma cuisine.

Je ne vais pas oublier mes filles à l'école, ni d'aller travailler, juste les petites choses du quotidien qui méritent un peu d'attention et qui ne sont pas très importantes. Comme justement elles ne sont pas très importantes, je ne les mémorise pas bien, je suis obligée de faire davantage d'effort pour me les rappeler. J'ai aussi des problèmes de concentration.

J'avais trouvé sur le net des témoignages de femmes qui étaient aussi affectées par ces troubles de la mémoire et de l'attention. Comme toujours, ça rassure d'être moins seule même si ça ne solutionne rien.
Cet article que j'avais mis faisait référence à une étude faite par des chercheurs qui concluait que la chimiothérapie change le métabolisme du cerveau. Ils disaient que beaucoup de survivants du cancer souffraient de désorientation mentale.

Cette semaine, David Servan-Schreiber en parle sur son site à l'adresse suivante
http://www.guerir.fr/Members/david_servan_schreiber/anticancer-1/archive/2009/10/23/deux-conseils-tres-simples-pour-stimuler-la-memoire

Il dit que :

"Avancer en âge ou avoir fait une chimio ont un point commun : ça n’arrange pas la mémoire. Deux conseils très simples permettent souvent de mieux fonctionner."

Il décrit lui aussi une situation qui a dû lui faire mesurer l'ampleur de ses problèmes de mémoire :

"Peu de temps après ma première série de traitements pour mon cancer, alors que j’habitais encore aux États-Unis, j’avais pris la voiture pour partir en week-end avec ma femme. Nous nous étions arrêtés pour prendre de l’essence et elle était allée se rafraichir aux toilettes. Après avoir réglé mon « plein », je suis remonté au volant et j’ai commencé à quitter la station alors même qu’elle ressortait du bâtiment. Ce n’est que parce qu’elle s’est mise à courir derrière la voiture que je me suis tout d’un coup rendu compte que j’avais oublié ma femme dans la station d’essence !"

Là je dois dire qu'il me bat mais bon lui a eu des traitements directement sur le cerveau.

Il donne deux conseils très simple pour stimuler la mémoire :

  1. Pour se souvenir de quelque chose auquel on tient, il faut se le raconter à soi-même, "je pose mes clés sur la table". Il insiste sur le fait qu'il faut qu'on y mette des détails pour augmenter les chances de ne pas oublier. Nous ne sommes pas obligés de le faire à haute voix.

  2. Pour se rappeler qu'on doit faire quelque chose, un souvenir dans le futur, il faut faire l’effort de s’imaginer en train de vivre le moment dans le futur où il faudra initier l’action voulue.

Et pour l'entretien quotidien, il faut penser à protéger et stimuler ses neurones par tous les autres moyens : un peu de curcuma tous les jours dans la cuisine (au moins une demi-cuiller à café par personne), du poisson gras deux à trois fois par semaine, de l’activité physique régulière, et continuer d’apprendre des choses nouvelles souvent…

A la place du curcuma pur, j'utilise beaucoup de poudre à carry, en effet elle contient du curcuma, c'est super bon le carry avec le poisson, dans les salades, sur les légumes. Mon mariest mauricien, alors le carry, il s'y connait.

Posté par IsabelleDeLyon à 12:30 - Du Soutien - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Commentaires

    Tu sais, c'est mon métier c'est troubles là...
    Et moi aussi je les ai eu ces problèmes...
    Faudra que je fasse un post là dessus

    Posté par Tili, vendredi 30 octobre 2009 à 18:41
  • c'est le pire du cancer pour ma part

    ces affreuses pertes de mémoire, cette confusion parfois que je ressens, ces difficultés à me concentrer parfois même pour conduire. C'est très difficile à vivre, alors que moi aussi ma mémoire était énorme et je pouvais être multitâche. Aujourd'hui je dois être monotache au risque d'oublier que j'ai mis quelque chose à cuire. J'oublie souvent la chose que je viens de faire ex j'ai cherché cet après midi une photocopie partout alors que j'avais scanné et non photocopié. Je perd confiance en moi au travail car je n'ai pas confiance en ma mémoire, je note tout... Bien sûr de l'éxtérieur presque personne ne le remarque (sauf mon mari) mais pour moi c'est si perturbant que si je dois récidiver j'hésiterai à faire une nouvelle chimio. Quand j'en ai parlé à mon cancéro il a juste dit "oui, effectivement ça arrive dans les 2 permières années et ça s'arrange. Et bienpour moi cela ne s'arrange pas du tout. Et parfois la fatigue aidant j'ai même du mal à me concentrer pour tenir une conversation car j'oublie mon propos ou je perd mon vocabulaire. Térrifiant. N'y a t'il rien à faire. les conexions sont-elles irrémédiablement grillées ?

    Posté par natali, vendredi 30 octobre 2009 à 20:55
  • Bonjour la faute ! "CES" et non "c'est"
    J'ai dû vouloir commencer une phrase et changer d'idée..

    Des éléments de réponse... Les chimios servent en général à bloquer la mitose, les divisions cellulaires. A priori les neurones ne se divisent pas donc on comprends les partisans du "c'est pas la chimio z'etes déprimée ma bonne dame" qui sous entends "démerdez vous avec ça vous n'avez qu'à pas être folle"... bon j'exagère mais nous le ressentons souvent comme cela.
    Mais ce serait oublier que nos neurones sont protégés et leurs axones enveloppes par d'autres cellules qui elles font des mitoses. D'où une souffrance cérébrale que l'on comprends mieux.
    Il faudrait que je regardes les articles scientifiques sur le sujet, mais mon expérience est à peu près de 1 an de troubles importants à partir de la chimio, puis encore au moins 6 moins de troubles plus mineurs et enfin retour ressentit comme "à la normale'.
    Bises à toutes

    Posté par Tili, samedi 31 octobre 2009 à 15:28
  • "il faut faire l’effort de s’imaginer en train de vivre le moment dans le futur où il faudra initier l’action voulue."

    Alors fais tout pareil pour notre déjeuner du 7 décembre Date définitive, j'ai pris les billets et le soir des amis me feront visiter la ville pour profiter de la fête des lumières. Merci pour ton bon conseil !

    Posté par Névrosia, jeudi 5 novembre 2009 à 18:49
  • mémoire chancelante

    Moi aussi , j'ai ces troubles.
    Pour moi je pense que c'est un tout. Les chimios, le stress, l'angoisse, l'âge dans mon cas.
    Il me semble que j'ai toujours eu des problèmes non pas de mémoire mais de distraction.
    Je reconnais que c'est pénible et qu'il faut tout noter.
    Je t'embrasse
    agsaka

    Posté par agsaka, yvonne, vendredi 6 novembre 2009 à 20:05
  • Troubles de la mémoire

    Bonsoir! Je suis de l'avis de Tili: Certaines études stipulent que la chimio n'aurait aucun impact sur la mémoire, du moins à long terme..( étude présentée le 15 avril, dans le cadre de la réunion annuelle de l’American Academy of Neurology, à Chicago.)
    http://vi-cto-rieuses.forumactif.com/sante-f32/troubles-de-la-memoire-et-vous-t567.htm#1569
    bELLE SOIR2E 0 VOUS; marielea

    Posté par MARIELEA, mercredi 11 novembre 2009 à 21:09
  • Je vois que tu n'as plus remis d'articles depuis un bout de temps, tu dois avoir pas mal d'occupations avec tes petits bouts.
    Moi,je n'ai pas l'inspiration, il faut que je trouve quelque choses d'amusant.
    Il faudrait que je le note. Le mois de novembre ce n'est pas ce qu'il y a de mieux.
    Grosses bises

    Posté par yvonne, dimanche 15 novembre 2009 à 12:16
  • Mémoire

    Merci pour cette article Isa.

    Il est vrai que lorsque d'autres personnes autour de nous témoignent en disant ce que les traitements leurs ont fait, on se retrouve dans leurs témoignages et on se sens moins EXTRA-terrestre. J'ai eu et ai encore comme toi ces fameux trou de mémoires et d'attention. C'est pénible, on est obligé de s'adapter et de faire avec mais que c'est fatiguant et usant.

    Bises j'espère que tu vas bien ? Gros mouak de Nono

    Posté par Nono, vendredi 4 décembre 2009 à 11:20
  • Que deviens tu ?
    Je t'embrasse
    Paule

    Posté par yvonne, lundi 7 décembre 2009 à 10:34

Poster un commentaire